rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Aéronautique Entreprises Emploi et Travail

Publié le • Modifié le

Economie: l’aéronautique française recrute après une année 2017 «record»

media
L'aéronautique civile se porte bien, avec des niveaux très élevés de commandes et de livraisons d'avions par Airbus. REUTERS/Regis Duvignau

L'industrie aéronautique française devrait poursuivre sur sa lancée en 2018, notamment en recrutements, après une année 2017 «record» en termes d'activité, à 64 milliards d'euros (+6%), a annoncé jeudi Eric Trappier, le patron du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales). La filière a recruté 12 000 personnes en 2017 et le Gifas table sur le même score en 2018.


L’aéronautique française se porte bien. 2017 a été une année record avec un chiffre d'affaires de soixante-quatre milliards d’euros. Les livraisons par Dassault de l’avion de combat Rafale en Egypte, au Qatar et en Inde, expliquent ces bons résultats. Le secteur civil est en pleine forme également. Avec une hausse des livraisons d’avions par Airbus. Pour faire face à cette montée en cadence de la production, la filière aéronautique, qui exporte 85% de sa production, prévoit d'embaucher douze mille personnes en 2018. Autant que l'an dernier.

Mais les entreprises françaises s'inquiètent des incertitudes liées au Brexit. Elles emploient, en Grande-Bretagne, trente-cinq mille personnes en effet. Les deux filières, française et britannique, sont très liées. Ces liens risquent de disparaître, car ils dépendent de l’accès du Royaume-Uni au marché unique de l’Union européenne. A défaut de Londres, la France se tourne vers l'Allemagne. Paris et Berlin vont travailler sur un programme ambitieux : un futur avion de combat qui devrait remplacer dans 20 ans le Rafale.

Chronologie et chiffres clés