rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Gilets jaunes: le président Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
  • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
  • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
  • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
  • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
  • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)

Entreprises matières premières France Justice Cameroun RCA

Publié le • Modifié le

Bois tropical: un sursis pour le groupe Rougier

media
Le groupe Rougier gère des zones forestières en Afrique mais s'occupe aussi de l'export du bois. Flickr.com CC BY-NC 2.0 jbdodane

L'exploitant de bois tropicaux Rougier, qui emploie près de 3 000 personnes en Afrique, a obtenu un sursis ce lundi de la part du tribunal de commerce de Poitiers. La holding Rougier SA est en procédure de sauvegarde, tandis que la filiale Rougier Afrique internationale est en redressement judiciaire. Le groupe a donc désormais un délai de plusieurs mois pour trouver des solutions et rétablir ses comptes.


C'est ce que souhaitait Francis Rougier, le directeur général du groupe : un sursis pour permettre de trouver des solutions aux difficultés que traverse l'entreprise d'exploitation et de négoce de bois tropicaux. Un plan doit être présenté avant le 18 mai prochain pour savoir si les capacités financières de l'entreprise permettent ou non de continuer l'activité. Tout dépendra en fait des filiales africaines.

Car si le groupe est en difficulté, c'est pour deux raisons. D'une part les avances de TVA consenties aux administrations camerounaise, gabonaise et congolaise n'ont toujours pas été remboursées. Et le montant de ces créances atteint près de 16 millions d'euros. Deuxième problème : le port de Douala, au Cameroun est au bord de l'asphyxie et empêche Rougier d'exporter les bois de ses filiales.

Au Cameroun les employés ont été mis au chômage technique, en RCA nouvelle filiale, le démarrage des activités est en stand-by, tandis qu'au Congo les stocks grossissent, ce qui oblige la filiale locale à ralentir son activité. Seule la filiale gabonaise fonctionne normalement, le bois étant exporté par le port de Libreville.

Chronologie et chiffres clés