rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Arabie saoudite Corruption Mohammed ben Salman Justice Finances

Publié le • Modifié le

Arabie saoudite: la purge anticorruption a rapporté 107 milliards de dollars

media
Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman. REUTERS/Faisal Al Nasser

C'est officiel, la purge anticorruption lancée le 4 novembre en Arabie saoudite sur ordre du prince Mohammed ben Salman a rapporté 107 milliards de dollars, somme que les suspects ont accepté de payer en échange de leur liberté. Sur les 381 suspects interrogés, au total 56 sont toujours retenus à l'hôtel Ritz-Carlton, un palace de la capitale saoudienne fermé au public et transformé en « prison dorée » depuis près de trois mois.


Le royaume saoudien a récupéré l'équivalent de 107 milliards de dollars en espèces, en avoirs immobiliers, en titres financiers dans sa campagne anticorruption. Les personnalités arrêtées par le régime début novembre ont dû passer à la caisse pour recouvrer la liberté : 381 suspects, accusés de corruption, avaient été enfermés par les services saoudiens.

Pots-de-vin, détournements... le prince héritier Mohammed ben Salman, dit MBS, entend mettre un terme à des pratiques qui, selon lui, privent chaque année l'Arabie saoudite de 10% de ses dépenses publiques. Une manière, également, de renforcer son emprise sur le royaume. Dans une purge sans précédent, Mohamed ben Salmane s'est attaqué à des membres de la famille royale, la sienne, mais aussi à des ministres ou à des hommes d'affaires.

Le plus célèbre, al-Walid ben Talal, actionnaire de Twitter et propriétaire de l'hôtel George V à Paris, a été libéré samedi dernier. Après avoir négocié un « arrangement » dont les détails n'ont pas été communiqués. L'examen des dossiers et les remboursements sont à présent clos, mais 56 personnes restent maintenues en détention « en raison d'autres dossiers criminels en cours ».

Chronologie et chiffres clés