rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Politique française: Laurent Wauquiez (LR) juge Emmanuel Macron «déconnecté» de la réalité de ses concitoyens (Le Parisien)
  • Israël rouvre l'entrée de Gaza aux marchandises et aux personnes (officiel)

Monnaies Japon Internet

Publié le • Modifié le

Au Japon, le bitcoin a désormais un groupe de chanteuses

media
Les «Kasotsuka Shojo» représentent chacune une crypto-monnaie et arborent un masque à l'effigie de leur devise. © Capture d’écran Twitter

Au Japon, le bitcoin fait fureur, et cet engouement s'exprime de façon inattendue. Un nouveau groupe de chanteuses en a même fait une vocation. Elles donnent leur premier concert à Tokyo ce vendredi 12 janvier.


« The Moon and Virtual Currencies and Me », « La lune, la monnaie virtuelle et moi », c'est le tube des Kasotsuka Shojo. Traduisez : les filles des monnaies virtuelles. Huit jeunes filles en mini-jupes à froufrous et chaussettes hautes, chacune portant un masque à l'effigie des monnaies virtuelles : Bitcoin, Ethereum ou encore Ripple.

Le chef de file du groupe Rara Naruse, dix-huit ans, pense que «les monnaies virtuelles ne sont pas seulement un outil de spéculation, mais une technologie formidable qui va transformer l'avenir».

Dans leur première chanson, les starlettes mettent quand même en garde contre les opérateurs frauduleux et les risques de vols en ligne.

Succès garanti : les Kasotsuka Shojo exploitent la folle passion nipponne pour les bitcoins et les autres monnaies virtuelles. Le mois dernier, près d'un tiers des transactions mondiales du bitcoin a été libellé en yen. Derrière le dollar, mais loin devant l'euro.

Les huit filles sont en tête des palmarès musicaux et les billets pour leur concert s'achètent naturellement en monnaie virtuelle.

(Re) lire : L'envolée du bitcoin inquiète les Banques centrales