rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • La France doit être «totalement impeccable» sur le droit d'asile, «ce qui n'est pas le cas» (Pascal Brice, directeur de l'Ofpra au JDD)
  • Philippines: vingt-six morts dans des glissements de terrain après une tempête (autorités)
  • Pakistan: au moins cinq morts dans une attaque suicide contre une église, selon les autorités
  • Aéronautique: deuxième vol réussi pour le C919, moyen-courrier rival chinois d'Airbus et Boeing (CCTV)
  • Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale (ISS) avec trois astronautes à bord

Agriculture et Pêche Commerce et distribution France

Publié le • Modifié le

France: la production de vin en baisse pour la 5e année consécutive

media
La récolte de 2017 est historiquement basse et même inférieure à l'année 1991 où il y a eu un gel sévère. (Photo d'illustration) PATRICK VALASSERIS / AFP

En France, la production de vin est en baisse de 19 % cette année par rapport à 2016, selon les estimations du ministère de l’Agriculture. Elle s’élève à un peu moins de 37 millions d’hectolitres. Une baisse imputable aux conditions climatiques défavorables.


Les vendanges s'achèvent dans la plupart des vignobles et la production s'annonce défavorable par rapport à l'année dernière. Une baisse qui dure depuis cinq ans, selon les estimations du ministère de l'Agriculture. Un hiver doux, des gelées tardives, de la grêle et de la sécheresse ont ruiné les récoltes partout en France.

Le gel du printemps a affecté la production dans le sud-ouest, le Bordelais essentiellement, mais aussi les Charentes, le Jura et l'Alsace. Le printemps est un stade sensible de la vigne. C'est le moment où les jeunes feuilles riches en eau apparaissent. Résultat, la récolte de 2017 est historiquement basse et même inférieure à l'année 1991 où il y a eu un gel sévère.

Dans le sud-est, le Languedoc, le Beaujolais et la Corse, la sécheresse, la chaleur et le vent qui déshydratent les raisins ont pesé sur le volume des récoltes. Conséquence de cette situation : la France pourrait perdre sa place de deuxième producteur mondial en volume après l'Italie et se retrouver pour la première fois sur la 3e marche du podium derrière l'Espagne.

Chronologie et chiffres clés