rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Entreprises Nucléaire Industrie

Publié le • Modifié le

Areva quitte la Bourse de Paris

media
Areva, l’ancien fleuron du nucléaire français, est en pleine restructuration. AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Areva, ex-fleuron de l'industrie nucléaire française, quitte officiellement la Bourse de Paris ce lundi 21 août. C'est une étape supplémentaire dans la restructuration, sous la houlette de l'Etat français, de ce groupe en proie à de graves difficultés financières.


L'Etat français détient désormais plus de 98% du capital d’Areva, ce qui entraîne le retrait obligatoire de sa cotation à la Bourse de Paris.

C'est la fin d'un parcours boursier entamé en 1992 sous la forme de certificats d'investissement puis de véritables actions à partir de 2011.

Tombée à 4,50 euros l'action, Areva était montée à plus de 80 euros en 2007. Mais entretemps, la capitalisation d’Areva s'est effondrée de 25 milliards d'euros à moins de 2 milliards d'euros aujourd'hui.

Le plan de sauvetage du groupe mené par l'Etat prévoit la restructuration de la filière nucléaire française. Ainsi, Areva SA est réduite à une structure d'accueil pour les opérations problématiques comme le chantier du réacteur nucléaire en Finlande. New Areva, qui s'occupe du cycle du combustible, est contrôlée par l’Etat, tandis que la branche réacteurs va passer sous le contrôle d’EDF.

Une réorganisation qui aura coûté 4,5 milliards d'euros aux finances publiques et qui marque la fin d'un champion industriel et technologique français.

Chronologie et chiffres clés