rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Aéronautique Commerce et Echanges Transport

Publié le • Modifié le

Filiale low cost d'Air France: les pilotes valident le projet

media
Stephane de Sakutin/AFP

Trois années de confrontations entre les pilotes et la direction d’Air France ont pris fin ce 17 juillet. Le Syndicat national des pilotes de lignes a validé la création du projet «Boost», une filiale à bas coûts de fonctionnement. A l’issue d’une participation massive (près de 83%), 78,2% des adhérents du syndicat ont dit «oui» à la création de cette nouvelle compagnie.


Les pilotes de ligne d'Air France ont finalement dit « oui » à leur direction. Le premier syndicat de pilotes d'Air France a finalement approuvé le lancement de la nouvelle compagnie à bas coûts sur moyens et longs courriers baptisée Boost. C'est une consultation interne qui a permis de sortir de trois années d'impasse avec une forte participation et 78,2% de « oui ». 

Grâce au feu vert du syndicat majoritaire d'Air France, les premiers vols moyen courrier de Boost devraient décoller dès cet automne. Six avions seront ainsi mis en circulation. Les vols longs courriers sont prévus pour 2018. A cet horizon, la nouvelle filiale disposera de 28 avions : 18 pour les moyen courriers, 10 pour les longs.

Une forte concurrence

Le projet est vital pour Air France qui est déjà en retard dans le domaine des trajets longs à bas coût. Le marché est aujourd'hui dominé par de nouvelles compagnies comme la norvégienne Norwegian et l'islandaise Wow Air. D'autres compagnies classiques européennes ont déjà réagi. L'allemande Lufhtsansa propose des longs courriers à petits prix depuis 2015 via sa filiale Eurowings. IAG, maison mère de British Airways, propose des vols transatlantiques au départ de Barcelone depuis le mois de juin. Elles espèrent ne pas se faire prendre de vitesse comme ce fut le cas pour les vols courts. Il y a 20 ans, elles n'avaient pas vu venir le succès d'Easy Jet et Ryanair, qui représentent aujourd'hui 40 % des vols intra européens.

Chronologie et chiffres clés