rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le pape quitte Lima après une tournée au Chili et au Pérou
  • France/Prisons: la ministre de la Justice recevra lundi 22 janvier les organisations syndicales (communiqué)
  • Foot: Lyon inflige à Paris sa 2e défaite de la saison en Ligue 1 lors de la 22e journée (2-1, buts de Fekir et Depay contre un but Kurzawa)
  • Mahmoud Abbas va demander à l'UE de reconnaître l'Etat de Palestine (responsable palestinien)
  • CHAN 2018: le Maroc termine en tête du groupe A après son match nul face au Soudan (0-0), qui se classe 2e

Droits de l'enfant Pauvreté Education Alimentation

Publié le • Modifié le

La pauvreté infantile importante en Espagne, aux Etats-Unis, en Turquie

media
Pas moins d’un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté mais avec de grandes variations selon les pays (photo d'illustration). Karol Serewis/Gallo Images Poland/Getty Images

Le bien-être des enfants, c’est le sujet d’une étude rendue publique par l’Unicef. Jusque-là rien de surprenant. Sauf que le Fond des Nations unies consacré à l’enfance s’intéresse cette fois spécifiquement à leur situation dans les pays riches. Et parmi ces pays, ce ne sont pas forcément les plus prospères comme les Etats-Unis, qui sont les mieux notés.


En tête de ce classement du rapport de l'Unicef sur la situation des enfants dans le monde, les pays du Nord de l’Europe, ainsi que l’Allemagne et la Suisse. La France est 19ème, les Etats-Unis ne sont que 37ème sur un total de 41 pays – preuve, selon les auteurs du rapport qu’un revenu national élevé ne suffit pas à garantir de bons résultats en terme de bien-être des enfants.

En moyenne, pas moins d’un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté dans le monde. De grandes variations sont à signaler : ils ne sont qu’un sur dix au Danemark ou en Norvège mais un sur trois en Israël et en Roumanie. La pauvreté infantile est importante également en Bulgarie, en Espagne, aux Etats-Unis, au Mexique ou en Turquie. Le rapport note que c’est grâce à des transferts sociaux efficaces – impôts, prestations sociales – que des pays comme la Norvège ou la Finlande parviennent à réduire la pauvreté des enfants.

Pour ce qui est de l’insécurité alimentaire, en moyenne un enfant sur huit y est confronté, cela va jusqu’à un sur cinq au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, un sur trois au Mexique et en Turquie. A l’autre bout du spectre le Japon, la Suède ou encore l’Allemagne, un enfant sur vingt. Enfin l’obésité des enfants de 11 à 15 ans, qui est , souligne le rapport, une forme de malnutrition, est en progression dans la majorité des pays.

Un revenu national élevé ne suffit pas à garantir de bons résultats en termes de bien-être des enfants, souligne le rapport de l'Unicef sur le bien-être des enfants dans le monde.