rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Russie: la banque centrale du pays renfloue Promsviazbank, neuvième banque russe
  • Industrie: LafargeHolcim va réorganiser la structure de sa direction
  • Airbus: le président exécutif Tom Enders ne va pas renouveler son mandat en 2019

renseignement Piraterie Informatique Etats-Unis

Publié le • Modifié le

La main de la NSA dans le réseau Swift?

media
Le siège de la NSA à Fort Meade, dans le Maryland. NSA

Un groupe de pirates informatiques appelés Shadow brokers, les « Courtiers de l'ombre », accusent l'agence américaine de renseignements la NSA d'avoir pénétré le réseau interbancaire Swift et d'avoir ainsi mis sous surveillance plusieurs banques du Moyen-Orient. Les intéressés démentent.


Le réseau de télétransmissions Swift est un système de traitement des opérations bancaires internationales qui transmet les ordres de paiement d'un établissement à l'autre de manière sécurisée. Plus de 7 000 institutions y sont raccordées dans 192 pays.

C'est dans ce réseau que les « Courtiers de l'ombre » pensent avoir retrouvé la trace du passage de la NSA. L'agence américaine aurait infiltré deux bureaux du réseau Swift dont son fournisseur de services informatiques au Moyen-Orient. Cela permettrait à la NSA de suivre les transactions de banques et institutions financières au Koweït, à Dubaï, Bahreïn, en Jordanie, au Yémen et au Qatar.

Le réseau Swift a démenti que ces allégations de piratage puissent le concerner mais n'exclut pas que des communications avec les clients aient pu être accessibles par le passé. Les analystes en sécurité informatique estiment pour leur part que ces révélations portent sur des programmes vieux de plusieurs années, mais que certaines failles, encore inconnues, pourraient être encore utilisées par des pirates informatiques.

Chronologie et chiffres clés