rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: Washington veut que la Corée du Nord revienne «sur le chemin du dialogue» (ministres)
  • Turquie: suspension de plus de 9100 policiers accusés de lien avec Gulen (officiel)
  • Les forces kurdes appellent à une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie (communiqué)

Etats-Unis Japon Nucléaire Energies

Publié le • Modifié le

Nucléaire: Westinghouse plombe les comptes de Toshiba

media
Le siège social de Toshiba, à Tokyo, le 14 février 2017. REUTERS/Toru Hanai

Empêtré dans une débâcle financière, Toshiba demande un nouveau délai exceptionnel d’un mois, jusqu’au 11 avril 2017, pour publier ses comptes. Le groupe industriel japonais soupçonne des irrégularités dans sa filiale nucléaire Westinghouse. Il envisage aussi la vente de cette filiale.


Après un premier report en février dernier, Toshiba vient d’annuler, pour une seconde fois, la publication de ses résultats financiers. Le groupe japonais ne peut toujours pas chiffrer, avec précision, les égarements nucléaires de sa filiale américaine, Westinghouse, achetée au prix fort il y a dix ans.

La filiale nucléaire a, en effet, cumulé un énorme retard dans la construction de centrales nucléaires aux Etats-Unis, des réacteurs de nouvelle génération. Comme Areva en Finlande ou EDF à Flamanville, Westinghouse a connu de sérieuses difficultés pour construire ses premiers réacteurs de troisième génération.

Le boulet nucléaire

Sans compter les coûts financiers des centrales, qui ont flambé depuis l’accident de Fukushima, et l’entrée en vigueur de normes de sûreté plus exigeantes. Hormis la construction de centrales, la direction de Westinghouse a confirmé qu’elle avait mal géré les pertes de la société américaine CB&I Stone & Webster, achetée en 2015.

Aujourd’hui, la perte de valeur de Westinghouse dépasserait les 6 milliards de dollars. Cette somme fera plonger dans le rouge les comptes annuels de Toshiba. C'est pourquoi la direction du groupe envisage désormais un dépôt de bilan ou la cession de la majorité de son activité nucléaire à l'étranger, dont la firme américaine Westinghouse constitue la grosse part.

Vente de son activité de puces-mémoires

L'administration américaine aura voix au chapitre, car c'est Washington qui décide où Westinghouse peut vendre sa technologie. Le Sud-Coréen Kepco, qui cherche à se développer dans le nucléaire, pourrait être un acquéreur potentiel.

Pour rassurer ses investisseurs, Toshiba va également vendre les bijoux de famille, comme notamment son activité rentable de puces-mémoires. A la Bourse de Tokyo, les acteurs du marché ont bien réagi à ce nouveau délai. L’action, qui plongeait de près de 9 %, est remontée ce mardi 14 mars 2017 avant la fermeture des marchés tôt dans la matinée.

Chronologie et chiffres clés