rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: Washington veut que la Corée du Nord revienne «sur le chemin du dialogue» (ministres)
  • Turquie: suspension de plus de 9100 policiers accusés de lien avec Gulen (officiel)
  • Les forces kurdes appellent à une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie (communiqué)

Etats-Unis consommation Agriculture et Pêche

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: la viande sans antibiotiques gagne du terrain

media
Si 40 à 50% du poulet américain est élevé aujourd'hui sans antibiotiques, le pourcentage est bien plus faible pour le porc ou le boeuf. REUTERS/Rick Wilking

C'est une nouvelle tendance pour les consommateurs aux Etats-Unis : la viande sans antibiotiques gagne du terrain, malgré un prix plus élevé. Une demande croissante qui pousse les géants du secteur à s'adapter.


Ce n'est pas encore un raz de marée, mais les produits étiquetés « sans antibiotiques » ont désormais leur place dans les rayons américains. Depuis quelques années plusieurs grands groupes se sont lancés dans l'aventure.

Après l'entreprise Perdue en 2014, c'est à Tyson, le plus grand producteur de poulets aux Etats-Unis, d'annoncer l'élimination progressive des antibiotiques dans l'alimentation de ses poulets.

Des antibiotiques qui sont ajoutés à l'alimentation des troupeaux sains pour les aider à croître plus rapidement. Toutefois, cette procédure peut provoquer la résistance aux antibiotiques chez l'homme. Chaque année, près de 2 millions d'Américains développent des infections dues à ce type de résistance responsable de la mort de près de 100 000 personnes.

Malgré les annonces des plus gros producteurs, l'offre sans antibiotiques est encore marginale. Moins de la moitié des poulets vendus aux Etats-Unis est concerné, c'est encore moins en ce qui concerne le porc et le bœuf. Les prix vont du simple au triple.

Et pourtant, la demande des consommateurs ne cesse de progresser. Un tiers d'entre eux sont prêts à payer leur viande un dollar de plus pour avoir de la marchandise issue d'élevage sans antibiotiques.

Chronologie et chiffres clés