rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
  • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)

Publié le • Modifié le

Ligue des champions: le "moustique" Dembélé va-t-il enfin piquer ?

Par AFP
media
L'attaquant français Ousmane Dembélé (c) lors d'un match avec le FC Barcelone face à Getafe, le 11 février 2018 au Camp Nou AFP/Archives

Son prix et ses blessures lui ont coupé les ailes, mais le "moustique" Ousmane Dembélé espère retrouver son mordant avec le FC Barcelone mercredi en 8e retour de Ligue des champions contre Chelsea (20h45). Sans quoi la fable pourrait tourner au vinaigre...

. Prix d'or et chape de plomb

En signant au Barça en août dernier pour 105 M EUR plus 42 M EUR de bonus, Dembélé a changé de dimension: après Rennes, son club formateur, après Dortmund, son révélateur, le jeune Français espérait prendre son envol en Catalogne.

Mais à seulement 20 ans, pas facile d'assumer ce nouveau statut pour le deuxième footballeur le plus cher du football espagnol derrière son nouveau coéquipier Philippe Coutinho (160 M EUR bonus compris).

Pas facile non plus de remplacer l'attaquant brésilien Neymar, parti au Paris SG, laissant son maillot floqué du N.11 à "Dembouz".

Le jour de la présentation du Français, le Camp Nou avait hué la direction du club, alors ébranlée par la perte de "Ney". Et l'image d'un Dembélé timoré ratant ses premières jongles sur la pelouse du stade avait fait les délices des réseaux sociaux...

La suite n'a pas arrangé les choses: dès son troisième match, le 16 septembre à Getafe (2-1), Dembélé s'est blessé en tentant une talonnade, avec à la clé trois mois et demi d'absence. Et juste après sa reprise en janvier, une rechute l'a encore éloigné des terrains un mois...

A ce stade de la saison, le bilan du jeune international français est famélique: 11 matches officiels joués seulement, quatre passes décisives et aucun but. Surtout, comme plombé par la pression, Dembélé a multiplié les mauvais choix, les dribbles ratés et les prestations brouillonnes...

"C'est vrai qu'à certains moments, il doit prendre de meilleures décisions, mais bon, il n'a que 20 ans", l'a défendu son entraîneur Ernesto Valverde.

. Profil bas et hygiène de vie

Celui que son compatriote Samuel Umtiti a rebaptisé "Moustique" était loué à son arrivée pour sa timidité et son intégration discrète dans le vestiaire.

Mais ce profil bas semble s'être retourné contre le Français: les médias catalans s'interrogent désormais sur ses maigres progrès en langue et son mode de vie.

"Je le vois de plus en plus à l'aise, malgré le handicap de découvrir un nouveau vestiaire, une nouvelle langue, de nouveaux partenaires. Au final, je pense qu'il va s'adapter", a souligné mardi Sergio Busquets, l'un des quatre capitaines barcelonais.

Fin février, l'excursion de Dembélé à Marrakech, au Maroc, a néanmoins étonné en Espagne, d'autant que le Barça se préparait cette semaine-là à un long et éreintant déplacement à Las Palmas (1-1), aux Canaries.

La question de son hygiène de vie s'est aussi posée au niveau de son alimentation, même si Valverde a dédramatisé cette question diététique.

"Dembélé et beaucoup d'autres joueurs recrutent des personnes de confiance, des nutritionnistes qui les aident", a souligné le technicien.

. Contre Chelsea et contre la montre

Depuis un mois, Dembélé enchaîne enfin les matches et sa prestation samedi à Malaga (2-0) a été la plus probante depuis son arrivée.

"On voit qu'il a quelque chose de plus que les autres joueurs. C'est un pas de plus dans la bonne direction", s'est réjoui mardi Valverde.

Le technicien répète que le Français apporte un profil différent à son effectif: celui d'un dribbleur ambidextre, ailier pur capable d'étirer les défenses sur la largeur.

Mercredi au Camp Nou, Dembélé entame un véritable contre-la-montre en vue du Mondial-2018 (14 juin-15 juillet), qu'il espère disputer avec les Bleus: il a grand besoin d'une prestation marquante à la veille de la liste du sélectionneur Didier Deschamps pour les matches amicaux programmés fin mars.

Le Barça aussi a bien besoin d'un sursaut de sa recrue: en Ligue des champions, Coutinho n'est pas qualifié et le capitaine Andrés Iniesta, de retour de blessure, a certes été retenu dans le groupe, mais avec un doute sur sa titularisation.

Les Catalans, en quête d'un onzième quart de finale de C1 consécutif, doivent en outre se méfier de Chelsea, dont l'attaquant Willian avait trouvé deux fois les poteaux à l'aller (1-1).

Le "moustique" Dembélé sait ce qui lui reste à faire: redevenir cet attaquant vibrionnant et irrésistible, et piquer à nouveau. "Nous avons confiance en lui et en ses qualités", a prévenu Busquets.