rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cinéma Culture États-Unis

Publié le • Modifié le

«Joker», le film-choc avec Joaquin Phoenix sort en salles

media
Joaquin Phoenix dans « Joker », de Todd Phillips. © 2019 Warner Bros

Après avoir remporté le Lion d'or à Venise et battu les records de fréquentation pour un week-end d'octobre aux États-Unis, « Joker », de Todd Phillips, sort en salles en France ce mercredi 9 octobre.


C'est un film dont on ne sort pas indemne. On peut même rester sans voix après avoir passé plus de deux heures en immersion avec un homme malade, sujet à des quintes de rires inextinguibles, le Joker.

Mais avant de se faire appeler ainsi, ce quadragénaire s'appelle Arthur Fleck. En attendant de percer comme comédien de stand-up, il gagne sa vie comme clown dans la rue, le visage grimé de blanc et les cheveux teintés de vert. Maltraité, moqué, Arthur ne bénéficie même plus d'une aide médicale dont il semble pourtant avoir bien besoin.

Porté par l'incarnation hallucinée, hantée, d'un Joaquin Phoenix amaigri de 22 kilos, Joker transforme le personnage de super méchant des bandes dessinées en un porte-drapeau malgré lui d'émeutiers nihilistes...

Si la performance de Joaquin Phoenix suscite l'enthousiasme, cette lecture très réaliste et non manichéenne du personnage divise les critiques. Et crée la polémique.

Aux États-Unis d'ailleurs, des familles de victimes de la fusillade d'Aurora de 2012 ont publié une lettre ouverte au studio Warner regrettant la représentation compassionnelle de cet anti-héros. Todd Phillips assure, lui, avoir voulu montrer comment un système ultra capitaliste et inégalitaire peut conduire à l'émergence d'un monstre.

 

Chronologie et chiffres clés