rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Cinéma Suisse

Publié le • Modifié le

Locarno: «Black Light», un focus sur la question noire au cinéma

media
www.locarnofestival.ch

Cette année, le festival de cinéma de Locarno, en Suisse, propose une sélection « Black Light », « lumière noire », un panorama en 17 films de la question noire dans le cinéma du XXe siècle, de l’Europe aux Etats-Unis, en passant par les Caraïbes et l’Amérique du Sud.


avec notre envoyée spéciale à Locarno, Elisabeth Lequeret

Pas plus qu’on ne peut parler d’une seule Afrique, on ne peut envisager le cinéma noir comme un tout. C’est dans cette optique que le festival propose cette année, la rétrospective Black Light. Une sélection de 17 films pour voir comment depuis les années 20 des auteurs du monde entier se sont emparés de la question noire, au  cinéma. 17 films souvent peu diffusés, à découvrir donc.

Pour la réalisatrice Alice Diop, membre du jury cette année à Locarno , c’est une occasion unique de réparer une injustice culturelle. « Je salue cette initiative par son ampleur : il y a énormément de films qui ont peu circulé et je suis très heureuse de pouvoir les découvrir. Cela inscrit ce cinéma dans la grande histoire du cinéma. C’est non seulement un acte politique fort mais quelque chose d’essentiel, de nécessaire ! »

Dans la rétrospective Black light on peut ainsi découvrir des films d’Oscar Micheaux, pionnier du cinéma afro-américain, membre de la NAACP (organisation de défense des droits civiques) et auteur d'une quarantaine de films dont certains ont été censurés.

à lire aussi : Quand l’Amérique fait son cinéma en noir et blanc

Des œuvres emblématiques de la Blaxploitation des années 1970, des films dans lesquels les noirs ont le premier rôle, et nombre d’autres films essentiels, comme Boyz in the hood (1992) de John Singleton, Rue Cases Negres (1983), d’Euzhan Palcy, ou encore Orfeu Negro de Marcel Camus, une histoire d’amour tragique au carnaval de Rio, palme d’or à Cannes, en 1959.