rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Culture Cinéma Suisse Syrie

Publié le • Modifié le

Locarno: «Fi al-thawra», un document choc sur la guerre civile en Syrie

media
Extrait (image arrêtée) du documentaire «Fi al-thawra», de Maya Khoury. THE ABOUNADDARA COLLECTIVE

Bien plus modeste par sa taille que Cannes, Berlin ou Toronto, le Festival du film de Locarno s’est fait une place à part dans le monde de la cinéphilie, par ses choix exigeants et sa sélection internationale. Parmi les 17 films en compétition cette année, un long métrage venu de Syrie fait l’évènement : Fi al-Thawra.


avec notre envoyée spéciale à Locarno,

Filmé à Homs et Alep, le documentaire Fi al-Thawra (During Revolution, Au fil de la révolution) est le premier long métrage de la cinéaste syrienne Maya Khoury. Il nous emmène au cœur du conflit qui ravage son pays depuis 2011.

L’image est parfois floue, le son improbable, les mouvements de caméra abrupts. Et pourtant, ce film est un évènement à tous égards. Par ses conditions de fabrication d’abord, sept ans de tournage parmi les manifestations, au milieu des combats de rue, parfois sous les bombes.

Extrait du documentaire «Fi al-thawra», de Maya Khoury. THE ABOUNADDARA COLLECTIVE

Par son ambition, ensuite : documenter une guerre civile de l’intérieur, en suivant une bande de jeunes intellectuels, qui ont tous en tête un même idéal, voir le régime de Bachar el-Assad s’effondrer.

Maya Khoury rend compte de tout, y compris de la métamorphose de la révolution en guerre impitoyable, et du découragement qui peu à peu envahit les activistes.
Le résultat, un documentaire époustouflant, à la fois politique et intime.

Maya Khoury a travaillé anonymement au sein du collectif Abounaddara. De ce petit miracle naît un grand film, qui documente au jour le jour la destruction d’un peuple et le tombeau d’une révolution dont les fantômes ne cesseront plus, désormais, de réclamer justice.

Festival du film de Locarno, du 7 au 17 août

Chronologie et chiffres clés