rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cinéma France Culture

Publié le • Modifié le

Cinéma: Jean-Paul Rouve revient avec «Lola et ses frères»

media
De gauche à droite, Jean-Paul Rouve, Ludivine Sagnier, José Garcia et David Foenkinos. Yohan BONNET / AFP

Après « Les Souvenirs », un des grands succès du cinéma français sorti il y a trois ans, Jean-Paul Rouve repasse derrière la caméra avec un nouveau film sur la famille: « Lola et ses frères », avec José Garcia, Ludivine Sagnier et Jean-Paul Rouve qui tient aussi l'un des rôles principaux.


Il n'existe pas de personnalités plus opposées que les deux frères de Lola. Pierre, interprété par José Garcia, est un ingénieur en démolition de bâtiments qui arrive systématiquement en retard aux différents mariages de Benoît (Jean-Paul Rouve), opticien très organisé. Leur seul point commun : leur soeur, Lola, jouée par Ludivine Sagnier, qu'il ont tendance à trop couver.

« Lola et ses frères » est un film sur les non-dits des familles, écrit avec le romancier à succès David Foenkinos, auteur de « La Délicatesse » (2009) et « Le Potentiel érotique de ma femme » (2014) et aussi « Les Souvenirs », que Jean-Paul Rouve avait adapté au cinéma pour son premier film.

Solitude et transmission

« Il y a beaucoup de pudeur donc on ne se dit pas les choses, explique Jean-Paul Rouve. Il y a beaucoup de familles où on ne se parle pas, où on s'aime mais on ne se le dit pas. Ce qui nous intéressait, c'était d'en parler, avec David Foenkinos : cette soeur au milieu de ses deux frères qui sont un peu protecteurs, un peu étouffants, tout cela teinté d'un énorme amour entre les trois ».

« C'est difficile d'exprimer ses sentiments et de mettre des mots dessus, abonde José Garcia. Il faut avoir réfléchi à ses sentiments. La plupart des gens n'ont pas le temps. Ils sont harassés par la vie, pris par une sorte de quotidien qui fait qu'ils n'ont pas le temps de mettre des mots sur des choses qu'ils ressentent ».

« Lola et ses frères » abrite de beaux dialogues sur la solitude et la transmission. Mais la fin du film, sur la difficulté d'avoir un enfant, est comme escamotée. Il ne suffit pas d'une chanson de Jean-Jacques Goldman comme « On ira » au générique pour conclure en beauté.

On évoque «Les souvenirs» de Jean-Paul Rouve et Wilfrid Lupano

Chronologie et chiffres clés