rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cinéma Culture Estonie Inde

Publié le • Modifié le

Cinéma: «Hello Arsi», un road movie atypique en compétition au PÖFF de Tallinn

media
Affiche de «Hello Arsi», du réalisateur indien Sambit Mohanti. Le film est en compétition au Festival du film «Nuits noires» de Tallinn (PÖFF) 2018, en Estonie. Vedamata Productions

Présenté en première internationale et en compétition officielle au 22e Festival du film « Nuits noires » de Tallinn (PÖFF), en Estonie, Hello Arsi est un road movie hors normes. L’action se déroule en grande partie dans une voiture du début à la fin de ce premier long métrage du réalisateur indien Sambit Mohanti, décédé soudainement après le tournage. Cette fiction est la chronique d’une journée dans la vie d’une femme et d’un homme qui viennent de se rencontrer et, à travers eux, le portrait d’une société en constante évolution, comme l’explique son producteur Ajaya Routray. Entretien.


RFI : Ajaya Routray, vous venez de Odisha, anciennement appelé Orissa, un Etat côtier de l’est de l’Inde et vous êtes producteur de Hello Arsi. Comment est né ce film ?

Ajaya Routray : En 2016, le réalisateur Sambit Mohanty est venu me présenter son projet de premier long métrage. J’ai lu le script et j’ai accepté tout de suite de le produire, parce que l’histoire m’a touché au coeur. J’étais déterminé à faire ce film, peu importe si par la suite il s’avère un échec ou une réussite. Finalement, nous avons décroché trois récompenses nationales en Inde le 3 mai 2018, celles de meilleur film, meilleur dialogue et meilleure actrice.

Qu’est-ce qui vous a touché dans le script de Hello Arsi ?

La première scène montre une femme et un homme allongés côte à côte. Qui sont-ils et comment se connaissent-ils ? Il n’y a pas de réponse claire et c’est ce qui rend l’histoire intéressante.

Les deux rôles principaux sont tenus par des professionnels. L’actrice Prakruti Mishra campe le personnage d’Arsi et le comédien Parthasarathi Ray incarne celui de son partenaire.

J’aime aussi le côté original du film : les scènes se déroulent dans une voiture du début à la fin. Il n’y a pas de mouvement de caméra, seul l’arrière-plan bouge. Il s’agit là d’un nouveau concept à la fois en Inde et dans le monde. Je n’ai jamais vu cela ailleurs. Mais c’est aussi un défi risqué que nous avons relevé : comme l’action se déroule tout le temps dans une voiture, nous ne savions pas comment les spectateurs pourraient réagir.

Ajaya Routray, producteur indien du film «Hello Arsi», en compétition au Festival du film «Nuits noires» de Tallinn (PÖFF) 2018, en Estonie. Kèoprasith Souvannavong / RFI

Le réalisateur Sambit Mohanty est décédé subitement en 2017 après le tournage. Quel message voulait-il faire passer à travers ce film ?

Hello Arsi est la chronique d’une journée dans la vie d’une femme et d’un homme, deux jeunes étrangers qui viennent de se rencontrer sur une voie rapide et qui partagent un bout de route. Ils parlent de tout et de rien. Les choses se compliquent quand ils évoquent leurs sentiments.

Le film est un portrait d’une société en constante évolution. Les changements socio-économiques s’opèrent à une telle vitesse en Inde et dans le monde. Les progrès technologiques isolent l’être humain. Dans ce monde moderne rempli de solitude, nous entendons souvent les sons de la nature, comme c’est le cas avec Hello Arsi, mais nous voyons rarement cette nature. Les forêts d’autrefois sont remplacées par des usines et des autoroutes à n’en plus finir.

Bande-annonce du film «Hello Arsi», en compétition au 22e PÖFF de Tallinn


Le 22e Festival du film «Nuits noires» de Tallinn (PÖFF) se déroule jusqu’au 2 décembre 2018

À (re)lire :

Cinéma: à Tallinn, une grande rétrospective pour le centenaire de l’Estonie

Le cinéma arménien à l’honneur au Festival «Nuits noires» de Tallinn

Prix spécial du jury pour «Paradjanov» au Festival «Nuits noires» de Tallinn

En Estonie, le Festival du film «Nuits noires» de Tallinn fête ses quinze ans

En Estonie, le 15e PÖFF de Tallinn rend hommage au cinéma islandais

«Akkyz», un film kazakh qui prône la tolérance et le respect de la nature

«60 Seconds of Solitude in Year Zero» enflamme Tallinn, capitale européenne de la culture 2011

Chronologie et chiffres clés