rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Cinéma Architecture et urbanisme Arts Plastiques Culture

Publié le • Modifié le

Le «Nobel des Arts» remis à trois artistes français

media
L'architecte français Christian de Portzamparc, le 11 mars 2015. Il est un des grands artisans du renouveau de l'architecture française. LOIC VENANCE / AFP

La comédienne Catherine Deneuve, le peintre Pierre Alechinsky et l'architecte Christian de Portzamparc font partie des lauréats du 30e Praemium Imperiale, considéré comme le « Nobel des arts » qui récompense chaque année cinq artistes et cette année, trois de nationalité française. Ce prix prestigieux a été créé il y a 30 ans par la Japan Art Association. Chacun des cinq lauréats recevra la somme de 15 millions de yens (environ 114 000 euros) lors d'une cérémonie le 23 octobre à Tokyo de la part du prince Hitachi, frère cadet de l'empereur Akihito.


Catherine Deneuve, en tournage, n'était pas là à l'annonce de son prix, mais un petit film retraçait les 50 ans de carrière d'une des plus grandes actrices françaises, égérie de Jacques Demy, Luis Buñuel ou François Truffaut.

Le peintre et graveur franco-belge Pierre Alechinsky a salué un honneur et un bonheur inattendu. Son œuvre foisonnante entre expressionnisme et surréalisme s'est notamment inspirée de la calligraphie japonaise :

« Je vais sans doute pouvoir revoir le Japon que j’ai arpenté sur un territoire assez exigu -  la calligraphie - quand j’avais 27 ans. L’avion qui m’amènera là-bas part le 19 octobre, et c’est curieusement mon anniversaire des 91 ans ».

L'architecte Christian de Portzamparc a été salué comme l'un des grands artisans du renouveau de l'architecture française. On lui doit entres autres la cité de la Musique à Paris, l'ambassade de France à Berlin, le musée Hergé en Belgique ou plus récemment la Prism Tower à New York.

« L’architecture, c’est la ville et les villes sont devenues de plus en plus importantes, assure-t-il. Je l’ai pressenti depuis les années 1970 et mon travail a été marqué par ça, pour leur donner un nouveau visage ou pour s’adapter à de nouveaux besoins, à de nouvelles nécessités. »

Le Praemium Imperiale a également récompensé la Japonaise Fujiko Nakaya pour ses sculptures en vapeurs d'eau et le chef d'orchestre italien Riccardo Muti, qui a été à la tête des plus grands orchestres du monde.

Chronologie et chiffres clés