rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football / Italie: Naples bat la Juventus 1-0 et revient à un point du leader de Serie A à quatre journées de la fin

Taiwan exposition Culture

Publié le • Modifié le

Des archives d’Einstein acheminées à Taiwan sous très haute protection

media
Portrait d'Albert Einstein datant de 1947 Photograph by Oren Jack Turner, Princeton, N.J / via Wikipedia

Une exposition pas comme les autres s'ouvre à Taiwan ce vendredi 12 janvier : « Albert Einstein, une vie en 4 dimensions ». Pour la première fois, certaines archives du scientifique mort en 1955 quittent l'Université hébraïque de Jérusalem. Parmi ces documents, le manuscrit de la théorie de la relativité, un pan de l'histoire mondiale dont le transport a nécessité un luxe de précaution.


L'histoire semble tirée d'un livre d'aventures ou d'un roman d'espionnage. Pour transporter les 75 pièces d'archives d'Albert Einstein de Jérusalem à Taipei, il a fallu mobiliser plusieurs camions blindés, une escorte policière. Un véhicule a même servi de leurre pour tromper d'éventuels braqueurs. Des dizaines de badauds ont accueilli le cortège à la fin de son périple.

La préparation de l'exposition a nécessité deux ans de travail. C'est la première fois que des archives d'Einstein sont exposées en Extrême-Orient et pas n'importe quelles archives : le manuscrit de la théorie de la relativité, mais aussi sa médaille du prix Nobel de physique, ses lettres à Freud, des lettres d'amour et une collection de disques, le tout expédié à Taiwan dans de grandes caisses soigneusement scellées. La légendaire pipe du physicien, trop fragile, n'a pas pu faire le voyage.

Einstein avait légué toutes ses archives et même ses droits de propriété intellectuelle et son droit à l'image à l'Université hébraïque de Jérusalem, dont il était l'un des fondateurs.

Après Taiwan, l'exposition Einstein partira pour la Chine et le Japon. Très certainement, une fois encore, sous très haute protection.