rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Culture

Publié le • Modifié le

Le design mondial se donne rendez-vous à Paris

media
La chambre surréaliste de Maurizio Galante et Tal Lancman. Galante & Lancman

Pendant presque deux semaines, Paris devient, plus que jamais, la capitale mondiale du design. Plus de 200 lieux, entre musées, galeries, showrooms et boutiques, présentent les tendances du secteur tout en mettant en avant les savoir-faire appliqués dans le domaine de la décoration venus des quatre coins de la planète.


Tous les professionnels du secteur connaissent Maison&Objet, le salon de référence dédié à la décoration, qui a lieu en janvier et en septembre. Mais depuis quelques années, Paris Design Week, son pendant culturel, ouvre à chaque rentrée, aux non-initiés, les portes de la création dans l’univers de la maison. Grâce à des expositions, des conférences-débats, des vernissages et des soirées, la vaste programmation fait résonner le design au-delà des frontières du salon professionnel.

Les événements sont présents un peu partout dans Paris, des quartiers de Saint-Germain-des-Prés au Marais, en passant par Barbès et Stalingrad. Ou encore du côté de la gare d’Austerlitz, où le site Les Docks – Cité de la mode et du design réunit jusqu’au 13 septembre tous les designers sélectionnés pour le Rado Star Prize France, ainsi que des maisons d’édition émergentes.

Passage incontournable

Au-delà de l’innovation, l’une des principales particularités de la Paris Design Week, dont le calendrier officiel va jusqu’au 16 septembre - même si certains événements jouent les prolongations - est sa dimension internationale, marquée par la participation en nombre de créateurs et éditeurs étrangers. Déjà très présents dans la capitale le reste de l’année grâce aux showrooms et galeries, les designers d’objets du monde entier se retrouvent à Paris à la rentrée pour montrer leur vision de la création.

Les Italiens, réputés pour leur expertise dans cette industrie, sont toujours très présents. Puisque même si Milan reste la référence avec son Salone del Mobile, la Ville Lumière est devenue un passage incontournable. Exemple avec Marazzi, leader mondial dans le secteur des carreaux céramiques, qui a choisi la Paris Design Week pour inaugurer en grande pompe son showroom parisien.

Maurizio Galante (g) et Tal Lancman dans leur chambre surréaliste présentée à la Monnaie de Paris. RFI/Silvano Mendes

« La capitale française est l’un des principaux centres pour le monde de l’architecture et certains des plus importants cabinets d’architectes sont basés ici. Alors, c’est indispensable d’être à Paris pour répondre à leurs attentes et comprendre ce qu’ils veulent », explique Enrico Soprani, directeur de la communication de Marazzi, marque fondée dans la région de Modène en 1935.

Du côté des outsiders, le public va pouvoir connaitre de près les talents venus d’Ukraine, grâce à l’exposition Transformation, à l’affiche aux Docks et au Centre culturel ukrainien. Ou encore faire un tour au Centre tchèque de Paris qui présente, en collaboration avec la Galerie Kvalitár, un travail inattendu autour du design funéraire.

Laboratoire de création

Un autre exemple de ce mélange d’influences et savoir-faire peut être constaté dans l’exposition AD Intérieurs, à l’affiche jusqu’au 20 septembre à la Monnaie de Paris. Sous le regard d’expert du magazine AD, dix décorateurs mettent en scène meubles, œuvres d'art et objets précieux dans un espace à vivre imaginé pour l'occasion. Les organisateurs de l’exposition, intitulée « L’art de la matière », ont demandé à chacun des invités de créer un décor autour d’un matériau spécifique. Comme les ensembliers dans les Expositions universelles du passé, chacun propose une pièce d’une maison imaginaire.

Le salon, d’une rigueur digne des grands maîtres, est l’œuvre d’Elliot Barnes, qui travaille l’usage du cuir comme un élément structurant un peu partout dans une pièce inspirée par le graveur Jean Varin. Comme plusieurs designers et décorateurs venus d’ailleurs, cet Américain basé à Paris depuis plusieurs années est un passionné du savoir-faire français, qu’il met toujours en avant. « En arrivant en France, j’étais émerveillé par la qualité du travail des artisans », raconte l’architecte, qui a fait ses armes auprès d’Andrée Putman, avec qui il a collaboré et dont il a dirigé l’agence avant de fonder sa propre marque il y a plus d’une décennie.

Image de la collection Materika de l'italien Marazzi, qui a inauguré son showroom pendant le Paris Design Week. Marazzi

Si, au salon, une certaine épure est à l’honneur, la chambre, imaginée par Maurizio Galante et Tal Lancman, est un véritable voyage dans un univers hypnotique teinté de rouge et rose. Le matériau choisi est un tapis signé Tai Ping et les pièces murales, ainsi que les rideaux, nous rappellent les premiers amours de l’Italien Galante, créateur pour la haute couture. « Un univers nourrit l’autre », explique-t-il, lui qui fait travailler les mêmes ateliers entre ses deux activités.

La promenade continue dans la luxuriante garde-robe d’artiste, une pièce inspirée de la chambre de Rudolf Noureev et réalisée par le décorateur belge Gert Voorjans. Les fans du créateur de mode anversois Dries Van Noten, avec qui il collabore fréquemment, vont se sentir à la maison. La balade se poursuit vers le boudoir aux allures Art Déco imaginé par le duo franco-portugais Oitoemponto, en passant par l’impressionnant cabinet de toilette en rocaille du Suisse Thomas Boog. Sont aussi invités cette année à la Monnaie de Paris Mathieu Lehanneur, Denis Montel pour RDAI, Isabelle Stanislas, Rodolphe Parente et le duo Suduca et Mérillou.

Chronologie et chiffres clés