rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Culture Cinéma Internet Commerce et distribution

Publié le • Modifié le

Cinéma et séries: Disney entame son divorce de Netflix

media
Avec la disparition probable du câble à moyen terme, la vidéo à la demande sur Internet est un enjeu majeur pour les acteurs de la distribution. Netflix

Disney a annoncé le retrait progressif de l'essentiel de ses dessins animés et de ses films de la plateforme de vidéo à la demande Netflix. Le géant du divertissement va lancer sa propre plateforme de distribution, d'ici à 2019. Il faut dire que, forte de 100 millions d'abonnés dans le monde, Netflix commence à menacer les autres distributeurs et notamment les chaînes câblées.


Avec son gigantesque catalogue de films et de séries à la demande accessible pour 8 dollars par mois, Netflix a mis à mal Canal+ en France, ou Disney aux Etats-Unis. Ce dernier enregistre une baisse de 23% de ses activités dans la télévision par câble en un an. Une chute visible aussi bien sur ses chaînes de dessins animés que sur ESPN, le canal historique du sport américain, qui a perdu 3 millions d'abonnés entre les étés 2016 et 2017.

Disney veut donc renverser la vapeur. L'entreprise va lancer dès 2018 une application payante sur laquelle les abonnés pourront voir les matchs diffusés par ESPN avant d'étendre, en 2019, son offre de visionnage aux divertissements, via une nouvelle plateforme de distribution.

L'entreprise ne va pas se contenter d'y mettre à disposition ses anciens - ou futurs - films d'animation. Pour attirer les abonnés, elle va également produire des films et des séries originales uniquement visibles sur sa plateforme, à l'instar de ce que fait Netflix pour House of Cards ou Stranger Things.