rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cinéma Culture

Publié le • Modifié le

«Demain et tous les autres jours», premier film du 70e Festival de Locarno

media
Noémie Lvovsky et la petite Luce Rodriguez, dans «Demain et tous les autres jours». Allocine.com

Le Festival international du film de Locarno 2017, en Suisse, s'est ouvert mercredi 2 août avec un drame français de Noémie Lvovsky, projeté sur la Piazza Grande, à l'occasion de cette 70e édition du festival, considéré comme le 3e en Europe après Cannes et Venise. Environ 250 films du monde entier seront présentés lors de cette manifestation qui se déroulera jusqu'au 12 août dans cette petite ville du canton du Tessin, dans le sud.


Avec notre envoyée spéciale à Locarno,  Elisabeth Lequeret

C'est un soir d’été pas comme les autres au bord du lac Majeur, la soirée d’ouverture de la 70e édition du Festival de Locarno. Le film projeté sur la Piazza Grande - la grand-place de la ville - devant 9 000 spectateurs rassemblés sous la voûte étoilée ? Demain et tous les autres jours de la réalisatrice française Noémie Lvovsky.

« C’est un honneur et c’est très, très émouvant. La projection est magnifique. C’est une des plus belles projections que je connaisse. Et en plus, là, la salle obscure, c’est le ciel ! Le ciel obscur... », confie-t-elle.

« Excuse-moi, mais c’est plutôt ta mère qui est folle ! »

Demain et tous les autres jours raconte le face-à-face entre une petite fille de 9 ans et sa mère, une femme fragile qui sombre peu à peu dans la folie. Dialogues savoureux pour ce film projeté en ouverture. « Ma mère va penser que je suis folle », dit la petite. « Excuse-moi, mais c’est plutôt ta mère qui est folle ! »

Locarno fait la part belle au cinéma d’auteur, mais pour ces projections en plein air, il y aura aussi cette année de l’action avec Atomic Blonde, où Charlize Theron joue une espionne survoltée, un film d’horreur à l’ancienne, Laissez bronzer les cadavres, ou encore Sparring, le premier rôle de Mathieu Kassovitz en boxeur.

→ Festival international du film de Locarno 2017, le programme