rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Musiques Culture France

Publié le • Modifié le

La Seine Musicale, une «île utopie» sur l’île Séguin

media
La Seine Musicale sur l'île Séguin, à Boulogne-Billancourt, conçue par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastine. PATRICK KOVARIK / AFP

Il y a du nouveau dans l'ouest de Paris. Un nouveau site culturel, véritable temple de la musique, fête ce samedi 22 avril son ouverture officielle en région parisienne, à la pointe de l'île Séguin. À l'opposé de la Philharmonie de Paris, en plein milieu de la Seine, s'élève désormais « La Seine Musicale ». Érigé dans un temps record de deux ans et demi pour un coût global de 230 millions d'euros, ce bâtiment de 36 500 mètres carrés abrite deux salles de concert pouvant accueillir près de 8 000 spectateurs et ayant pour vocation de faire résonner toutes les musiques : de Mozart à Bob Dylan en passant par le jazz, rock, pop, électro, les musiques du monde et la comédie musicale.


« C’est un lieu où tout est possible », affirme Jean-Luc Choplin, le président de la programmation artistique de la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt. Il souhaite « faire décoller ce vaisseau spatial vers des galaxies inconnues ».

En même temps, pour l’île Séguin, il s’agit d’un retour aux sources. Car c'est une île chargée d'histoire, avec un passé tour à tour royal et industriel, comme l'évoque l’ancien directeur du Théâtre du Châtelet, Jean-Luc Choplin :

« L’île Séguin est à mi-chemin entre Paris et Versailles ; les aristocrates, notamment du temps de Louis XIV, s’y arrêtaient. C’était un peu le pique-nique, donc il y avait une tradition de fête, de divertissement à la clé. Et au XIXe siècle, Monsieur Séguin, un célèbre chimiste y avait inventé un procédé pour les tanneries. Au début du XXe siècle, ce sont les usines Renault, la famille Renault y développe même le métro. Comme dirait Jacques Brel, c’est une île en partance, une île mystérieuse, une île utopie, une île voyage, en tout cas, nous sommes installés sur une île pour faire rêver. »

Imaginez la Tour Eiffel couchée

Ce bâtiment gigantesque, qui occupe un tiers de l'île Séguin, ressemble à un paquebot, un énorme navire de par sa silhouette allongée de plus de 300 mètres de long et 100 mètres de large ; imaginez la Tour Eiffel couchée. Et à l'entrée : un écran géant de 800 mètres carrés, l'équivalent d'un terrain de handball qui est visible sur une distance de près de trois kilomètres.

À l'intérieur, on tombe sur une rue, la colonne vertébrale du site qui, d'un côté, donne sur des commerces liés à la culture, et de l'autre, sur cinq studios de répétition et d'enregistrement, ainsi que les deux salles de concert. Bref, c'est une ville dans la ville où tout est baigné dans la lumière naturelle. C'est la signature de Shigeru Ban, architecte japonais connu pour ses constructions en tubes de carton destinées aux réfugiés après des catastrophes naturelles.

Shigeru Ban et Jean de Gastines

Pour la Seine Musicale, il a travaillé en tandem avec l'architecte français Jean de Gastines qui vous emmène au cœur du bâtiment. « Comme par magie, on va monter dans l’Auditorium abrité dans un ensemble de bois et de verre qui flotte au-dessus d’un bassin accompagné d’une grande voile, évocation du côté maritime de l’environnement, recouverte de panneaux photovoltaïques, en même temps, elle sert de paresoleil. »

Cette voile suit la course du soleil sur des rails, elle s'auto-alimente en énergie solaire et fournira en plus 12% de l'électricité globale. Autre astuce : sur les rampes d'escalier sont marquées des indications en braille. Donc, le bâtiment est aussi exemplaire en termes d'accessibilité - et de biodiversité, car sur le toit se situe un jardin de plus de 7 000 mètres carrés accessible à tous, vraiment dépaysant.

Bob Dylan en concert

Parmi les deux salles de concert, il y a le bijou, l'Auditorium plutôt intimiste avec ce côté boisé et ses 1 150 places, dont la plus éloignée n'est qu'à 19 mètres de la scène. Une salle consacrée à la musique classique, le jazz, tout ce qui est acoustique, non amplifié. Et puis, il y a la Grande Seine, dotée des équipements ultramodernes, prête à accueillir jusqu'à 6 200 personnes debout et assises pour des concerts de rock, des comédies musicales ou Holiday on Ice. C'est une grosse boîte noire, purement fonctionnelle, mais hyper performante. Dans une même journée, on peut y avoir quatre spectacles très différents.

Ce vendredi soir, le chanteur et prix Nobel de littérature Bob Dylan va enflammer la Seine Musicale avant l'inauguration officielle demain avec le premier concert de l'orchestre en résidence de Laurence Equilbey, Insula Orchestra, à l'Auditorium, et, dans la Grande Salle, l'héritier de la French Touch : The Avener.

Le programme de La Seine Musicale

Chronologie et chiffres clés