rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)

Chine Jeux vidéo Xi Jinping

Publié le • Modifié le

La Chine impose un couvre-feu sur les jeux vidéo en ligne pour les mineurs

media
Les jeunes Chinois ne pourront désormais pas jouer plus de 90 minutes par jour aux jeux video en ligne. GREG BAKER / AFP

Les autorités chinoises continuent de restreindre l’accès aux jeux vidéo pour les jeunes de moins de 18 ans, en mettant en place un couvre-feu nocturne.


Avec notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu

Un nouveau coup de semonce sur l’industrie du jeu vidéo en Chine qui pèse plus de 600 millions de dollars et qui est le premier marché au monde, mais que le gouvernement veut contrôler plus étroitement.

90 minutes par jour et pas une de plus. C’est le temps que chaque citoyen chinois âgé de moins de 18 ans est désormais autorisé à passer sur des jeux vidéo. Le gouvernement chinois a également annoncé qu’un couvre-feu sera instauré par les développeurs entre 22h et 8h du matin.

Des mesures voulues par Xi Jinping

Ces mesures sont guidées par la pensée de Xi Jinping, a affirmé l’agence de presse officielle Xinhua. L’an dernier, le président chinois, dont la pensée est inscrite dans la Constitution, avait lui-même annoncé une directive pour lutter contre les jeux vidéo, accusés de dégrader la vision des enfants. Mais Pékin y voit aussi une incitation à la violence et à des mœurs débridées.

Toujours en 2018, l’activité des jeux vidéo est passée directement sous le contrôle du bureau de la propagande et un comité d’éthique a été formé pour évaluer si les contenus étaient conformes aux « valeurs sociales du régime communiste ».

Le eSport, salut des gamers ?

Mais le salut des gamers pourrait passer par le eSport, qui possède une image fédératrice auprès du pouvoir communiste. La ville de Hangzhou a dépensé 250 millions d’euros en novembre dernier pour la création d’un énorme complexe destiné à la compétition des jeux vidéo. Une façon également de concurrencer le voisin sud-coréen numéro 1 mondial de la discipline.

Chronologie et chiffres clés