rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)

Hong Kong Carrie Lam

Publié le • Modifié le

Les Hongkongais sceptiques à la veille d'un premier dialogue avec Carrie Lam

media
La cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam appelle au dialogue. 150 citoyens seront tirés au sort pour participer ce premier dialogue formel, jeudi 26 septembre 2019. AFP Photos/Nicolas Asfouri

À Hong Kong, la cheffe de l’exécutif Carrie Lam se prépare à son premier dialogue formel avec les Hongkongais depuis le début de la crise qui entre dans sa 17e semaine.


Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Ce dialogue fait partie des quatre initiatives annoncées par Carrie Lamle 4 septembre dernier, lorsqu’elle a annoncé le retrait du projet de loi controversé. Mais ni le gouvernement, ni les Hongkongais ne comptent sur ce dialogue pour aboutir à une solution rapide à la crise actuelle.

Officiellement, il s’agit pour le gouvernement de comprendre les « racines » du mécontentement qui s’exprime depuis trois mois à Hong Kong. Officieusement, il s’agit d’afficher la bonne volonté de la part du gouvernement pour trouver une sortie de crise.

« La communication vaut mieux que la confrontation », a indiqué Carrie Lam qui se dit convaincue que les problèmes que cette crise illustre vont bien au-delà de son projet de loi sur l’extradition, lequel a certes déclenché le mouvement début juin, mais qui est à présent retiré.

20 000 Hongkongais inscrits

Le dialogue, qui aura lieu jeudi 26 septembre à partir de 19h, se fera dans le stade de sport de Wan Chai pour accueillir les 20 000 résidents qui se sont inscrits pour y participer. Cela durera deux heures. 150 personnes vont être sélectionnées par ordinateur. La presse y est également invitée.

►À lire aussi : La mobilisation à Hong Kong change peu à peu de forme

Dans le camp des manifestants et de l’opposition, c’est le scepticisme qui règne. Les cinq demandes des manifestants sont très claires. Ils n’attendent de Carrie Lam que leur exécution. Un effort de dialogue semblable n’avait abouti à rien mercredi 18 septembre entre Carrie Lam et les conseillers de district. Mais à peine 20 % d’entre eux s’étaient déplacés, estimant l’exercice une perte de temps.