rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Hong Kong Carrie Lam

Publié le • Modifié le

À Hong Kong, les forces de l’ordre «violent toutes les lois», dit un ex-policier

media
Des policiers prêts à intervenir face aux militants pro-démocratie à Hong Kong le 8 septembre 2019. RFI/Stéphane Lagarde

Malgré le retrait du projet de loi d’extradition mercredi 4 septembre, les manifestants continuent de réclamer une commission d’enquête indépendante sur les abus policiers à Hong Kong. Alors que le gouvernement assure que la police peut le faire en interne, un ancien policier affirme que c’est plutôt l’impunité qui règne dans les rangs de la police hongkongaise.


Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Cet ancien policier de 34 ans a rejoint la police de Hong Kong en 2014 avec les images de sa jeunesse d’une police héroïque et dévouée. Mais la mentalité qu’il a découverte parmi ses coreligionnaires était toute autre : « Ce que j’ai vu c’est une haine intense. Ce n’est pas qu’ils sont spécialement pour le gouvernement chinois, mais la plupart des policiers voient les manifestants comme des émeutiers, qui troublent l’ordre social, ils les prennent pour des losers. »

« Ils violent toutes les lois de Hong Kong »

Quand il regarde les images des confrontations actuelles entre policiers et manifestants, il constate que les consignes apprises pendant sa formation semblent toutes bafouées. « Ils ne maîtrisent ni leurs armes ni leurs émotions. Ils violent toutes les lois de Hong Kong et toutes les règles de la police. Et ils sont convaincus qu’ils ne seront pas poursuivis. »

Or c’est bien ce que les manifestants réclament à présent : que ces abus soient examinés et le cas échéant punis.

À LIRE AUSSI : Hong Kong, Joshua Wong rencontre un ministre allemand, Pékin se fâche