rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël: les partis arabes soutiennent Gantz pour le poste de Premier ministre

Royaume-Uni Chine Hong Kong Diplomatie

Publié le • Modifié le

Possible arrestation en Chine d'un employé du consulat britannique de Hong Kong

media
«Nous apportons notre soutien à sa famille et nous cherchons davantage d'informations auprès des autorités dans la province de Guangdong et à Hong Kong», assure le Foreign Office britannique. Dale DE LA REY / AFP

Le Royaume-Uni s'est inquiété publiquement, ce mardi 20 août 2019, après que des informations lui sont parvenues sur la possible arrestation en Chine continentale d'un employé de son consulat à Hong Kong, son ancienne colonie.


Avec notre envoyée spéciale à Hong Kong, Ablaa Jounaïdi

Simon Cheng avait envoyé un texto à sa petite amie juste avant de passer la frontière terrestre pour rentrer à Hong-kong. « Prie pour moi » lui avait-il écrit.

L’employé hongkongais du consulat britannique s’était rendu à Shenzhen en Chine continentale pour une réunion d’affaires. C’est sa petite amie qui a alerté la police hongkongaise. Depuis, les services d’immigration savent qu’il est en détention administrative, mais affirment ignorer où et pourquoi.

Londres se dit « extrêmement préoccupé » par la possible arrestation sur le territoire chinois d'un de ses employés consulaires dans la région administrative spéciale de Hong Kong, territoire rétrocédé à Pékin en 1997.

Le porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères relate qu'un membre de son équipe pourrait avoir été « arrêté alors qu'il revenait à Hong Kong de Shenzhen », comme indiqué dans un communiqué.

« Nous apportons notre soutien à sa famille et nous cherchons davantage d'informations auprès des autorités dans la province de Guangdong et à Hong Kong », ajoute le communiqué du Foreign Office britannique.

Des contrôles plus intrusifs

Selon des informations rendues publiques par le journal local HK01, le ressortissant britannique s'est rendu le 8 août dernier à Shenzhen, dans la province de Guangdong, pour un rendez-vous d'affaires. Depuis, il a disparu.

Les militants pro-démocratie de Hong Kong commentent l’affaire sur les réseaux sociaux. Eux qui réclament le retrait total du projet de loi sur les extraditions vers la chine, y voient une fois de plus la confirmation que le sort des Hongkongais ne peut être confié au système judiciaire de Pékin.

Plusieurs relient la mésaventure de Simon Cheng aux évènements politiques que connaît leur territoire. D’après sa petite amie, l’employé du consulat a voyagé souvent en Chine continentale sans être inquiété jusqu’ici. D’autres Hongkongais qui ont traversé la frontière ont fait le récit de contrôles plus intrusifs qu’avant… comme l’inspection des téléphones, en quête des contenus liés aux manifestations de Hong Kong.

Une manifestation de soutien est organisée dès mercredi devant le consulat britannique.

Chronologie et chiffres clés