rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Hong Kong Chine Aéronautique

Publié le • Modifié le

Marée humaine à l'aéroport de Hong Kong contre les violences policières

media
Cette manifestante hongkongaise s'est couvert l'œil pour dénoncer la violence des forces de l'ordre. Impression de déjà-vu en France. REUTERS/Tyrone Siu

Le « sit-in » organisé depuis ce week-end à l'aéroport international de Hong Kong n'a pas plu à Pékin. Mais ce lundi 12 août, il ne s'agit plus d'un petit rassemblement. Des milliers de manifestants s'y sont retrouvés. Ils dénonçaient les dernières violences policières. Les vols sont annulés pour la journée, et la compagnie Cathay Pacific rappelle à ses équipes que soutenir ou participer au mouvement de révolte peut conduire au licenciement.


Le train de la gare est immobilisé. Il n'y a plus de bus, plus de taxi, plus de réseau internet, selon notre envoyé spécial à l'aéroport de Hong Kong, Christophe Paget. Une foule immense, gigantesque, une marée humaine a déferlé sur place ce lundi.

Les participants sont particulièrement remontés contre les violences policières, au nom d'une jeune femme dont l'image est reprise sur tous les médias et les réseaux sociaux. Bon nombre de jeunes portent un bandeau sur l’œil en son hommage.

Depuis dimanche soir, les protestataires accusent la police de lui avoir tiré un projectile dans le visage. Sur de nombreuses pancartes, on la voit ensanglantée. De source hospitalière, elle aurait une rupture de l’œil et la mâchoire fracturée.

Sur la pancarte d'un manifestant, on peut lire « œil pour un œil ». Ce dernier confirme à RFI qu'il est prêt à riposter, mais plutôt avec sa liberté d'expression, de parole. « Nous n'avons pas d'arme », ajoute le jeune homme.

Une jeune fille, je crois que c’était une secouriste, la police lui a tiré dans l’œil. Je crois qu’elle est aveugle maintenant, de l’œil droit. Et nous sommes là pour elle. Sur ma pancarte, il est marqué «un œil pour un œil». Parce que ce n’est pas normal, et nous devons combattre. C’est vrai qu’on ne peut pas littéralement répondre, on ne peut qu’être là et dire ce que nous avons à dire. Nous n’avons pas d’arme, nous avons juste notre liberté de dire ce que nous voulons et pourquoi nous nous battons. Cette manifestation, nous la faisons à l’aéroport pour dire ce qu'il se passe ici au monde entier. En fait, je crois que c’est le bâtiment le plus important de Hong Kong

Lo est étudiant, il explique pourquoi il s'est rendu à l’aéroport de Hong Kong 12/08/2019 - par Christophe Paget Écouter

Dans les rangs circulent des rumeurs d'intervention de la police. Un bon nombre de manifestants sont déjà partis à pied mais certains ont décidé de rester. « Les gens doivent savoir que la police hongkongaise est trop violente. »

Chronologie et chiffres clés