rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Chine Hong Kong

Publié le • Modifié le

Pékin durcit encore le ton vis-à-vis des manifestants hongkongais

media
Yang Guang, le porte-parole du bureau de liaison des affaires de Hong Kong et Macao lors d'une conférence de presse le 12 août 2019 à Pékin où il associe les actes des manifestants à du «terrorisme» AFP Photos/STR

Près de 5 000 manifestants ont occupé l’aéroport de la région administrative spéciale ce lundi, selon la police. À Pékin, les responsables communistes ont pour la première fois qualifié les violences d’actes se rapprochant du « terrorisme ».


Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

C’est un niveau de plus dans la condamnation, et un vocabulaire qui ne laisse guère de doute quant à la fermeté attendue par les autorités chinoises vis-à-vis des protestataires.

« Ce que les manifestants ont fait [le 11 août] était fou et frénétique », certaines actions pouvant être le signe « de l’émergence de terrorisme », a martelé Yang Guang, le porte-parole du bureau de liaison des affaires de Hong Kong et Macao devant les médias chinois, ce lundi après-midi.

Les journalistes étrangers n’ont pas été conviés, seule une poignée de confrères hongkongais ont pu assister à la conférence de presse.

Pour Yang Guang, les violences doivent immédiatement cesser à Hong Kong : « Il faut combattre ce type de criminalité sans relâche, sans aucune indulgence, et conformément à la loi. Nous soutenons la police de Hong Kong et nous espérons que les auteurs de ces actes seront rapidement traduits en justice. La région administrative spéciale se trouve aujourd’hui dans une situation critique. Celles et ceux qui se soucient de son destin doivent condamner les manifestants radicaux. Il est urgent de renouer avec la stabilité. »

Cocktails Molotov en boucle à la télévision chinoise

Pour cette troisième conférence du bureau de liaison en deux mois de mouvement, les questions n’étaient pas autorisées.

Depuis dimanche soir, les médias d’État diffusent en boucle l’image d’un agent s’embrasant suite au jet d’un cocktail Molotov.

Douze policiers hongkongais auraient leurs rétines endommagées à cause des lasers pointés par les protestataires, un souffrait de blessure au deuxième degré. Les images des victimes, coté manifestants, ont en revanche été strictement censurées dans la presse du continent.

Chronologie et chiffres clés