rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Pakistan Imran Khan Inde Narendra Damodardas Modi Cachemire

Publié le • Modifié le

Cachemire: Imran Khan compare les autorités indiennes au régime nazi

media
Photo prise à Srinagar, le 11 août 2019, après la décision du gouvernement indien de révoquer le statut du Jammu-et-Cachemire. Sajjad HUSSAIN / AFP

Les réactions très virulentes du Premier ministre pakistanais une semaine après la révocation par l’Inde de l’autonomie constitutionnelle du Jammu-et-Cachemire. Dans des tweets, Imran Kan compare les autorités indiennes au régime nazi. La colère ne retombe pas au Pakistan qui prône pourtant toujours la voie diplomatique pour une sortie de la crise au Cachemire.


Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Il y a une tentative de changer la démographie du Cachemire par le nettoyage ethnique : le monde regardera-t-il et se montrera-t-il conciliant comme il l’a été avec Hitler ? Ce Tweet est signé d'Imran Khan, le Premier ministre pakistanais.

« Le couvre-feu, la répression et le génocide imminent des Cachemiris à IOK [Cachemire occupé par l'Inde, Ndlr] se déroulent exactement selon l'idéologie RSS [Rashtriya Swayamsevak Sangh (Corps des volontaires nationaux), mouvement ultra-nationaliste hindou, Ndlr] inspirée de l'idéologie nazie », a écrit sur Twitter Imran Khan. « Il y a une tentative de changer la démographie du Cachemire par le nettoyage ethnique », accuse le Premier ministre pakistanais. « La question qui se pose est : le monde regardera-t-il et se montrera-t-il conciliant comme il l'a été avec Hitler ? »

Ce n’est pas la première fois qu’Imran Khan accuse les autorités indiennes de préparer un génocide dans le Jammu-et-Cachemire, la partie du Cahemire administrée par l’Inde. D’autres figures du gouvernement, tel le ministre d’Affaires étrangères, avaient depuis lundi, formulé des accusations similaires.

Imran Khan met en garde la communauté internationale contre le RSS, le Corps des volontaires nationaux, un mouvement ultranationaliste hindou. Le BJP, le parti du Premier ministre indien Narendra Modi y trouve ses racines idéologiques.

« Je crains que cette idéologie de la suprématie hindoue du RSS, à l'instar de la suprématie aryenne des nazis, ne s’arrête pas au Cachemire occupé par l’Inde », a écrit dans un deuxième tweet le Premier ministre pakistanais. « Au lieu de cela, elle mènera à la suppression des musulmans en Inde et éventuellement au ciblage du Pakistan, qui est pour les suprémacistes hindous ce qu'était le Lebensraum ["espace vital", Ndlr) d'Hitler », a-t-il ajouté.

Les mots sont forts. Mais ce discours est très répandu au Pakistan notamment dans les groupes de défense des droits des Cachemiriens. La communauté internationale doit agir, demandent les autorités pakistanaises. Un appel soutenu par les mouvements de défense cachemiris dans lesquels les appels au combat contre « l’oppresseur indien » sont de plus en plus diffusés.

À lire aussi : «La fin du statut spécial du Cachemire est le dernier acte d’un long processus»

Studio graphique FMM
Chronologie et chiffres clés