rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Inde Médias

Publié le • Modifié le

Inde: deux journalistes critiques du pouvoir interdits de quitter le territoire

media
NDTV est une société de médias télévisée indienne fondée en 1988. CHANDAN KHANNA / AFP

En Inde, les deux fondateurs d’une des chaînes de télévision critiques du gouvernement ont été empêchés de quitter le territoire, vendredi 9 août. Ils voulaient passer une semaine de vacances à l’étranger, mais la police fédérale les a arrêtés à l’aéroport. La chaîne proteste contre la répression de toute voix dissidente.


Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Prannoy et Radhika Roy, fondateurs et directeurs de la chaîne NDTV, se battent depuis des années contre une plainte pour fraude supposée. Une banque leur a en effet accordé un prêt avantageux, ce qui n’est pas en soi un crime, mais il aurait été obtenu, selon les autorités, à travers de la corruption. Tous deux ont été blanchis en première instance, mais la police fédérale a fait appel et mène depuis cette enquête avec zèle.

Ce vendredi soir, la police a donc interdit aux deux accusés de sortir du territoire, sous prétexte qu’ils pourraient ne pas revenir. Crainte sans fondement, selon le couple Roy, car ils avaient leur billet de retour pour dans cinq jours. « Ceci est une atteinte à nos droits fondamentaux et la poursuite d’une campagne contre les médias qui n’obéissent pas au pouvoir », ont dénoncé les deux journalistes.

Proche de l'opposition, NDTV est l'une des plus importantes chaînes d’information en continu du pays. Ces derniers jours, c’était l’une des seules à oser critiquer l’abrogation autoritaire de l’autonomie du Cachemire par le gouvernement nationaliste hindou. Dans cette atmosphère hyper nationaliste, les opinions divergentes sont de moins en moins tolérées et ceux qui les émettent sont accusés d’être des traîtres à la nation.

Chronologie et chiffres clés