rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Inde Pakistan Terrorisme Cachemire

Publié le • Modifié le

Inde: la région du Cachemire indien en alerte

media
Des habitants font la queue à une station-service à Srinagar le 4 août 2019. TAUSEEF MUSTAFA / AFP

Au Cachemire indien, 35 000 militaires ont été envoyés cette semaine dans cette zone déjà extrêmement militarisée, dans le but de renforcer la sécurité. Vendredi 2 août, le gouvernement a annulé l’un des plus importants pèlerinages annuels et demandé à tous les visiteurs, touristes ou professionnels, de quitter la région. New Delhi affirme que le Pakistan est sur le point de lancer une attaque terroriste d’envergure. Mais sur place, les habitants sont sceptiques. Et se préparent au pire.


Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

« C’est le chaos, confie à RFI un habitant de Srinagar, la capitale régionale. Les gens se ruent vers les magasins, et font le plein d’essence, de pommes de terre et d’oignons. »

Les Cachemiris ont l’habitude d’être pris entre deux feux. Mais cette fois, c’est l’angoisse, car ils ne savent pas à quoi s’attendre : le gouvernement dit vouloir anticiper une attaque terroriste, après que l’armée aurait trouvé des armes de facture pakistanaise, et suite à l’infiltration de 5 assaillants pakistanais en Inde.

Pour la première fois depuis 23 ans, il a donc annulé le pèlerinage religieux d’Amarnath, cible régulière des terroristes - et tous les touristes de la région sont invités à partir, ce qui entraîne un exode massif.

Mais les Cachemiris craignent un plan encore plus grave : le gouvernement nationaliste hindou a en effet promis de modifier le statut constitutionnel du Cachemire indien, qui offre un pouvoir exceptionnel à son Parlement et empêche les non Cachemiris de détenir des terres dans la région.

Cette réforme pourrait en effet entraîner une insurrection au Cachemire et beaucoup estiment que gouvernement est en train de préparer le terrain pour y faire face.

Chronologie et chiffres clés