rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Corée du Nord Kim Jong-un Corée du Sud Défense Moon Jae-in

Publié le • Modifié le

Un bateau de pêche nord-coréen passé au Sud sans être repéré crée la polémique

media
Poste de garde sud-coréen à la frontière à Paju, le 20 juin 2019. REUTERS/Kim Hong-Ji

Les spéculations vont bon train quant à un hypothétique troisième sommet entre le Corée du Nord et les Etats-Unis alors que Trump est attendu samedi 29 juin à Séoul. Ce sommet serait vu d’un très bon œil par le président sud-coréen Moon Jae-in, partisan d’une politique de détente vis à vis du Nord. Une détente critiquée par son opposition conservatrice : celle-ci l’accuse notamment d’affaiblir la posture de défense du pays face à l’ennemi nord-coréen. Des critiques exacerbées depuis qu’un bateau nord-coréen a réussi à passer au Sud sans être détecté.


De notre correspondant à SéoulFrédéric Ojardias

Un bateau de pêche nord-coréen, avec quatre marins à bord, a franchi la frontière maritime le 12 juin, selon le récit qu’en fait le quotidien Joongang Ilbo. L’embarcation en bois n’est pas détectée par la marine sud-coréenne, et navigue librement dans les eaux sudistes pendant quatre jours.

L’équipage finit par accoster tranquillement dans le petit port de Samcheok, à 130 km au sud de la frontière. Un marin descend du bateau, aborde un passant, se présente comme Nord-Coréen et lui dit : « J’aimerais appeler ma tante à Séoul, puis-je emprunter votre téléphone » ? Puis il appelle la police pour signaler son arrivée.

Depuis, la controverse enfle. « Et si le bateau avait été un bateau-espion ? », tempête le chef de l’opposition. Des analystes militaires accusent la politique actuelle de détente du gouvernement de provoquer un relâchement de la discipline au sein de l’armée et de mettre en danger la sécurité du pays.

Ils critiquent aussi la récente destruction de postes de garde sur la frontière. Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont présenté des excuses sans parvenir à apaiser la polémique. Quant aux quatre marins nord-coréens, deux ont choisi de rentrer au Nord. Les deux autres sont restés au Sud.

Chronologie et chiffres clés