rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine États-Unis Telecom Nouvelles technologies Technologies Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Télécommunications: les sanctions américaines font plonger les ventes de Huawei

media
L'entreprise chinoise Huawei a vu ses ventes de «smartphones» à l'internationale baisser de 40%. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration

Huawei, sanctionnée par les États-Unis et par d’autres pays, subit une chute de 40% de ses ventes internationales de téléphones cette année. Pour Dominique Jolly, professeur à la Webster University de Genève, Huawei souffrira uniquement à court terme des sanctions américaines.


Les sanctions de Donald Trump font souffrir le géant chinois des smartphones. Mis à l’index aux États-Unis, Huawei subit une forte chute de ses ventes à l’étranger, l’obligeant à réduire sa production d’un tiers d’ici la fin de 2020.

Le géant chinois espère rebondir à partir de 2021. Pour le professeur Dominique Jolly, l’entreprise chinoise a les capacités de réagir à long terme : « À plus long terme, je pense qu’ils ont la capacité de rebondir. Il faut quand même garder présent à l’esprit qu’une boîte comme Huawei, c’est plus de 150 000 personnes ! 150 000 personnes et vous avez 70 000 personnes qui sont dans la recherche et le développement ! Le portefeuille de brevets, je crois que c’est plus que 80 000 brevets ! Donc la capacité de rebond d’une firme comme celle-là existe. À court terme, cela ne va pas être facile. Mais à plus long terme, il y a les ressources en interne pour retrouver des alternatives. Au moins pour la partie logiciel ».

Le mois dernier, les États-Unis ont aussi interdit à leurs entreprises de fournir Huawei en équipements télécoms. Un coup très dur pour le groupe chinois, qui dépend des puces électroniques américaines pour ses smartphones :« Pour la partie semi-conducteurs, c’est moins sûr [qu’il y ait un rebond, NDLR], confirme Dominique Jolly. Autant si les Chinois savent concevoir des puces, autant ils sont bons pour le design, autant pour la production ils ont un petit peu de retard. Sans vouloir offenser les Chinois, ils ont un petit peu dix ans dans la vue. Dans des business comme ça, dix ans, c’est énorme ! »

►À lire aussi : Face aux sanctions de Donald Trump, Huawei dégaine à nouveau l’arme juridique

Huawei s’est hissé l’an dernier au deuxième rang mondial des ventes de téléphones portables, derrière le sud-coréen Samsung, mais devant l’Américain Apple. Le groupe chinois dit avoir livré pas moins de 206 millions de téléphones, dont environ la moitié hors de Chine.

Chronologie et chiffres clés