rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Une répression «genre Tiananmen» à Hong Kong nuirait à un accord commercial déclare Donald Trump
  • Basket: l'équipe du Nigeria bat le Sénégal à Dakar (60-55) en finale de l'Afrobasket féminin 2019

Inde

Publié le • Modifié le

Violences électorales en Inde: un député de l'Etat du Bengale assassiné

media
Un député du parti du Trinamool Congress (TMC), formation régionale au pouvoir dans l'Etat du Bengale occidental, a été tué samedi soir à bout portant par un tireur non identifié. REUTERS/Rupak De Chowdhuri

En Inde, un député local de la région du Bengale, à l’est du pays, a été assassiné samedi lors d’une cérémonie religieuse. La police suspecte un membre du parti nationaliste hindou, au pouvoir à New Delhi et dans l’opposition dans cette région, d’être responsable du meurtre. Deux formations qui sont à couteaux tirés à la veille des élections législatives de mai prochain.


Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Le député régional du Bengale Satyajit Biswas a été abattu d’un coup de feu tiré à bout portant samedi soir alors qu’il assistait à une cérémonie religieuse. Les dirigeants de son parti du Trinamool Congress (TMC), au pouvoir dans cette région, ont tout de suite accusé l’opposition du Bharatiya Janata Party (BJP) d’être responsable de cet assassinat et d’éliminer ainsi un dirigeant redoutable à la veille des élections législatives de mai prochain.

La police a suivi cette version en nommant l’un des responsables régionaux du BJP dans son rapport d’accusation. Ce politicien, lui, dément toute implication. C’est ici le dernier épisode de la guerre sanglante entre ce parti de gauche du Trinamool et les nationalistes hindous du BJP, au pouvoir à New Delhi.

Le Bengale est l’une des régions les plus contestées, où les nationalistes hindous ont du mal à percer. Et où, surtout, règne Mamata Banerjee, l’une des figures d’opposition nationale les plus ardentes, qui n’a pas caché son désir de devenir Première ministre.

(Re) lire : Inde: l’opposition rassemble 500 000 manifestants contre Modi à Calcutta

Chronologie et chiffres clés