rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Premier ministre polonais annule une visite en Israël pour le sommet du groupe de Visegrad (gouvernement)
  • Ukraine: l'Union européenne sanctionne huit Russes pour les incidents en mer d'Azov de novembre 2018 (sources européennes à l'AFP)
  • «Informer est devenu une mission quasi impossible» en Libye, déplore Reporters sans frontières (RSF)

Corée du Sud Etats-Unis Défense

Publié le • Modifié le

Corée du Sud: le loyer américain de la sécurité

media
Manœuvres militaires conjointes Corée du Sud-Etats-Unis (image d'illustration). REUTERS/Yang Young-suk/Yonhap

C'est le prix à payer pour garantir la présence américaine en Corée du Sud. Après de longues discussions, Séoul et Washington  se sont mis d’accord  autour d'une participation  financière accrue de la Corée du Sud aux frais liés à l'assistance militaire américaine dans le pays. Séoul  a accepté de contribuer cette année à hauteur de 816 millions d'euros, qui serviront essentiellement à payer le personnel coréen qui travaille pour les Américains, mais l'accord pour 2020 devra être renégocié. Donald Trump ne cesse de le répéter, les alliés des Etats-Unis doivent désormais payer pour leur sécurité.


Depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, l'armée américaine a toujours maintenu une présence dans le pays, face à la menace nord-coréenne, mais alors que Washington et Pyongyang amorcent une tentative de normalisation de leurs relations, le président américain Donald Trump rappelle à ses partenaires Sud-coréens qu'il doivent payer s'ils souhaitent que la présence des 28 000 soldats américains dans la péninsule perdure.

D'après la presse sud-coréenne, Washington avait demandé à Séoul de doubler sa contribution. On en est loin mais les autorités ont toutefois consenti à augmenter leur contribution d'environ 8,2%, soit 816 millions d'euros. Cette somme servira surtout à payer les 8 700 employés sud-coréens qui travaillent pour le contingent américain. Le président américain assure qu'« il n'est pas question de retirer les troupes américaines à l'heure actuelle (…), mais cela pourrait arriver un jour » laisse entendre Donald Trump.

« Coûteux jeux de guerre »

En juin dernier après le sommet de Singapour avec le dirigeant nord-coréen, le président américain avait aussi justifié l'annulation des exercices militaires avec l'armée sud-coréenne en raison de leur coût. « Ces jeux de guerre représentent des dépenses énormes » avait martelé Donald Trump.

L’armée américaine devait envoyer plusieurs milliers de soldats en Corée du Sud ainsi que des avions de combat pour participer aux exercices. Le Pentagone, de son côté, avait fait ses calculs et avait estimé que ces manoeuvres n'auraient couté que douze millions d'euros prélevés sur le budget américain de la Défense... qui s'est élevé à 620 milliards d'euro en 2018, un record !

Chronologie et chiffres clés