rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Une répression «genre Tiananmen» à Hong Kong nuirait à un accord commercial déclare Donald Trump
  • Basket: l'équipe du Nigeria bat le Sénégal à Dakar (60-55) en finale de l'Afrobasket féminin 2019

Australie Intempéries

Publié le • Modifié le

Pluies dans le nord-est australien: «Un océan de carcasses de bovins»

media
Des vaches entourées d'eau dans le Queensland, le 5 février 2019. COWAN DOWNS STATION/via REUTERS

L'Etat du Queensland enchaîne catastrophe naturelle sur catastrophe naturelle : après des mois d'une sécheresse très intense, les ranchs sont sous les eaux. En sept jours, il est tombé plus d'un mètre de pluie sur la côte de l'Etat. Selon certaines estimations, les éleveurs auraient déjà perdu 300 000 têtes de bétail.


Avec notre correspondante à Melbourne, Caroline Lafargue

« Un océan de carcasses de bovins », c'est la vision d'horreur décrite par les éleveurs du nord-est de l'Australie.

La bénédiction devient catastrophe

Il y a une semaine, les éleveurs du Queensland trinquaient de joie dans les pubs. Les pluies diluviennes tombées sur la côte venait enfin les libérer de la sécheresse à l'intérieur des terres. Depuis, la bénédiction s'est transformée en catastrophe. Vingt millions d'hectares ont été noyés, soit quasiment un tiers de la superficie de la France.

Conséquence : des centaines de milliers de têtes de bétail sont déjà mortes noyées ou de faim, et les éleveurs, en état de choc, réclament de l'aide pour nourrir les bêtes survivantes.

Convoi d'aide

Une flotte d'au moins 50 camions chargés de balles de foin a commencé à arriver dans la zone, d’autres encore sont en route depuis le sud de l'Australie. Les comtés et les éleveurs eux-mêmes doivent ensuite organiser le parachutage de ce fourrage sur les ilots sur lesquels les bovins rescapés se sont échoués.

De leur côté, les autorités australiennes ont débloqué une aide financière d'urgence de 63 millions d'euros pour les éleveurs sinistrés, auxquels il faut ajouter 2 millions d'euros dédiés au soutien psychologique des éleveurs qui ont déjà perdu 40, 50, voire 100% de leurs troupeaux.