rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Japon Automobile Industrie Justice

Publié le • Modifié le

Japon: suite à de nouvelles accusations, Carlos Ghosn maintenu en détention

media
Carlos Ghosn, en octobre 2018 à Paris. REUTERS/Regis Duvignau

Au Japon, Carlos Ghosn n'en a pas fini avec la police et la justice. Le parquet de Tokyo a décidé de requérir un nouveau mandat d'arrêt contre lui sur de nouveaux soupçons de sous-évaluation de ses revenus concernant trois années supplémentaires.


Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Carlos Ghosn passera sans doute les fêtes de fin d’année en prison. Il est en garde à vue depuis le 19 novembre pour avoir dissimulé aux autorités boursières japonaises la moitié de ses revenus sur cinq années, entre 2010 et 2015, pour un montant de 39 millions d’euros.

Selon la presse, le ministère public de Tokyo s’apprête à procéder, le 10 décembre, à une nouvelle mise en détention de Carlos Ghosn pour avoir sous-déclaré ses revenus sur trois autres années pour un montant de 31 millions d’euros.

Le ministère public japonais pourrait étendre ses investigations à d’autres motifs comme l’abus de biens sociaux. Carlos Ghosn est soupçonné d’avoir ordonné l’achat par Nissan de somptueuses résidences à l’étranger pour son usage personnel. Si une nouvelle interpellation est lancée, Carlos Ghosn verrait sa garde à vue prolongée de 22 jours. Le patron français nie toute malversation.