rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Indonésie Terrorisme

Publié le • Modifié le

Indonésie: des séparatistes papous assassinent plusieurs dizaines d'ouvriers

media
Des soldats indonésiens préparent des cercueils pour les ouvriers abattus par des séparatistes papous le 4 décembre 2018. STAF STEEL / AFP

En Papouasie, cette province de l’est de l’Indonésie, entre 24 et 31 ouvriers d’un chantier de construction ont été tués ce dimanche 2 décembre selon la presse locale qui cite la police. Ces meurtres seraient le fait des rebelles séparatistes. Policiers et militaires ont été déployés pour enquêter, mais un soldat a été tué.


Si ces meurtres se vérifient, ce serait l’incident le plus grave depuis des dizaines d’années dans les heurts qui opposent les forces de sécurité et la rébellion séparatiste.

La Papouasie avait déclaré son indépendance du colonisateur hollandais en 1961, mais dès 1963 l’Indonésie avait pris le contrôle de cette zone riche en ressources naturelles, et qui fait pourtant face à une extrême pauvreté.

Les ouvriers qui auraient été tués par balles ce dimanche 2 décembre bâtissaient une portion de 275 kilomètres de la route qui doit traverser toute la Papouasie. Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le président indonésien Joko Widodo a mis en place tout un programme de développement des infrastructures dans la région – mais ses détracteurs estiment qu’ils ne s’attaquent pas aux problèmes de fond, discrimination et violation des droits humains.

De nombreux papous réclament l’indépendance. Le week-end dernier des centaines de militants ont été arrêtés dans toute l’Indonésie par la police, dans sa répression des manifestations du 1er décembre, date anniversaire pour beaucoup de Papous de leur indépendance.

Ces arrestations ont été condamnées par l’ONG Human Rights Watch, qui dénonce le harcèlement, les intimidations et donc les arrestations auxquelles ont encore dû faire face les Papous cette année.

Chronologie et chiffres clés