rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Japon Défense Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Japon: Okinawa élit un gouverneur opposé à de nouveaux projets de base US

media
La base aérienne américaine controversée de Futenma sur l'île d'Okinawa, le 26 avril 2012 (image d'illustration). REUTERS/Issei Kato

Ce dimanche 30 septembre, l'archipel japonais d'Okinawa a élu pour gouverneur Denny Tamaki, un candidat qui a promis de combattre la construction d'une nouvelle base militaire américaine. Ce vote représente un revers pour le Premier ministre Shinzo Abe.


Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le nouveau gouverneur d’Okinawa, Denny Tamaki, comme son prédécesseur, se refuse à transférer une base d’hélicoptères des Marines US, située en plein centre de la ville de Ginowan dans une baie riche en corail et habitée par des mammifères marins.

La base aérienne de Futenma est la plus « dangereuse au monde », estimait déjà l’ancien secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld. Décidé en 1997, son transfert n’a jamais pu être réalisé.

Contenir la Chine

Pour les habitants d’Okinawa, le problème n’est pas le transfert de la base, mais la construction d’une nouvelle implantation militaire. Les trois quarts des 50 000 soldats américains déployés au Japon sont stationnés à Okinawa.

Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe cherche à casser l’opposition à la nouvelle base en réduisant des subventions annuelles versées à Okinawa. Les bases américaines servent à surveiller la Corée du Nord et à contenir la montée en puissance de la Chine. Mais les habitants d’Okinawa refusent à être les seuls à assumer le fardeau de la présence militaire américaine au Japon.

Chronologie et chiffres clés