rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Justice Corruption Malaisie

Publié le • Modifié le

Malaisie: 25 nouveaux chefs d'accusation contre l'ex-Premier ministre

media
L'ex-Premier ministre Najib Razak arrive au tribunal de Kuala Lumpur le 4 juillet 2018. REUTERS

L'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak s'est vu signifier, ce jeudi 20 septembre, 25 nouveaux chefs d'accusation pour corruption ou blanchiment de fonds dans le cadre d'une enquête sur un vaste scandale financier.


Najib Razak, arrêté le 19 septembre par la commission anticorruption, a plaidé non coupable des accusations, quatre pour corruption, 21 pour blanchiment, lues devant un tribunal à Kuala Lumpur.

La commission anticorruption malaisienne a obtenu mercredi le placement en détention de Najib Razak dans le cadre de son enquête sur le vaste scandale financier « 1MDB » et le transfert présumé d'importantes sommes sur son compte personnel. Jeudi matin, l'ex-Premier ministre a été à nouveau interrogé par la police.

Le ministère public l'accuse d'avoir abusé de sa position de Premier ministre, de ministre des Finances et de président du fonds 1MDB pour détourner 2,3 milliards de ringits (475 millions d'euros) entre 2011 et 2014.

Ce scandale a joué un rôle clé dans la défaite aux élections de mai de la coalition qu'il dirigeait face à l'alliance réformiste de Mahathir Mohamad. L'actuel Premier ministre a fait son retour au pouvoir en se présentant contre son ex-protégé Najib Razak et a rouvert les enquêtes liées au fonds 1MDB qui avaient été étouffées par le précédent gouvernement.

Depuis qu'il a perdu le pouvoir, Najib Razak a déjà été placé en détention deux fois avant d'être libéré sous caution et mis en examen pour plusieurs chefs d'accusation liés au détournement présumé de quelque 10 millions de dollars d'une ancienne entité du fonds 1MDB.

Le département d'Etat américain à la Justice, qui cherche à récupérer des biens acquis illégalement, estime que 4,5 milliards de dollars au total ont été détournés de ce fonds.

(avec AFP)