rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Japon Shinzo Abe

Publié le • Modifié le

Shinzo Abe, réélu à la tête de son parti, peut rester Premier ministre

media
Shinzo Abe, le Premier ministre japonais a été réélu jeudi président de son parti, le Parti libéral-démocrate (PLD). REUTERS/Toru Hanai

Shinzo Abe a été largement réélu ce jeudi 20 septembre à la tête du parti conservateur au pouvoir au Japon. Il s'offre ainsi la possibilité de rester à la tête du pays jusqu'en 2021 et de battre par la même un record de longévité. Un seul autre candidat était face à lui. 


Actuel Premier ministre du Japon, Shinzo Abe a remporté les élections au sein de son parti, le Parti libéral-démocrate (PLD). Cela signifie que Shinzo Abe reste chef du gouvernement jusqu'en 2021, puisque c’est le chef du parti majoritaire à la chambre basse qui hérite du poste de Premier ministre. Le PLD avait en effet remporté plus des deux tiers des sièges lors des législatives anticipées de 2017.

Ce scrutin est assimilé à un vote de confiance pour le Premier ministre qui durant la campagne avait admis que son gouvernement avait été affecté par les scandales. Toutefois, Shinichi Nishikawa, politologue de l'Université Meiji à Tokyo, interrogé par l'AFP, estime qu'«il n'a pas gagné massivement». Sur 1,04 million de sympathisants et militants (votes regroupés en 405 voix), M. Abe n'a obtenu que 224 suffrages, contre 181 pour son rival Shigeru Ishiba.

Défi de taille

Un défi de taille attend Shinzo Abe: changer les termes de la Constitution japonaise pacifiste que les Américains ont imposée au pays à l'issue de la Deuxième guerre mondiale:  «Avec vous tous, je veux travailler à la réforme de la Constitution. La bataille (électorale) est finie. Construisons un nouveau Japon en joignant les mains et en nous unissant!», a-t-il lancé après l'annonce de sa victoire.

Dans les chantiers évoqués pour briguer ce troisième mandat à la tête du PLD, il a insisté sur le renforcement des infrastructures permettant de mieux résister aux catastrophes naturelles. Il a également promis de faire avancer les dossiers économiques. «L'année prochaine, nous aurons le changement d'empereur, puis le sommet du G20 pour la première fois (au Japon) et l'année suivante, nous aurons les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo», a-t-il souligné.

(avec AFP)