rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Journée mondiale des pauvres: le pape dénonce le «vacarme de quelques riches» qui éteint les cris des plus démunis
  • Egypte: des dizaines de défenseurs des droits humains sont détenus dans des lieux inconnus (Human Rights Watch)
  • Israël: Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur»
  • Mouvement des «gilets jaunes» en France: plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner (RTL)

Corée du Sud Corée du Nord Diplomatie

Publié le • Modifié le

Un bureau de liaison entre les deux Corées s'ouvre à Kaesong

media
Le chef de la délégation de la Corée du Nord, Ri Son Gwon, et le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myoung-gyon à Kaesong, le 14 septembre 2018. Reuters

La Corée du Sud vient d’ouvrir un bureau de liaison qui est de facto sa première ambassade en Corée du Nord. Ce bureau se trouve à Kaesong, tout près de la frontière intercoréenne, au cœur d’une ancienne zone industrielle conjointe que Séoul a fermé il y a deux ans, suite aux essais nucléaires et balistiques nord-coréens. Cette inauguration aujourd’hui est un signe de plus de la détente initiée cette année par les deux frères ennemis...


De notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Pour la première fois depuis la guerre de Corée (il y a 70 ans), les fonctionnaires sud et nord-coréens pourront se rencontrer et communiquer 24h/24, et 365 jours par an. Ils n’auront plus besoin de recourir aux anciennes lignes de téléphone ou de fax, des lignes souvent coupées lors de dispute entre Nord et Sud.

Dans cette ambassade de facto, travailleront de façon permanente une vingtaine de Sud-Coréens, et autant de Nord-Coréens. Ce bureau de liaison permettra de discuter de nombreux projets de coopération, par exemple dans le secteur des transports transfrontaliers, a précisé Séoul. Cette ouverture est un signe très tangible du rapprochement intercoréen initié cette année. Mais sans progrès sur la question nucléaire, les projets supervisés par le bureau ne seront pas nombreux.

Le président sud-coréen Moon Jae-in se rend à Pyongyang mardi 18 septembre prochain. Et il cherchera justement à convaincre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un de reprendre les pourparlers de dénucléarisation avec les Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés