rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Japon Vietnam Etats-Unis Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Japon et Vietnam appellent Trump à revenir dans le traité transpacifique

media
Mike Pompeo et Taro Kono en août 2018. «Nous pensons toujours que le traité de libre-échange transpacifique est la meilleure option pour les Etats-Unis», a déclaré ce dernier. REUTERS/Edgar Su

Ce jeudi 13 septembre, le Japon et le Vietnam ont appelé les Etats-Unis à revenir dans le traité de libre-échange transpacifique (TPP), que onze pays, notamment asiatiques, tentent de faire revivre après le coup dur porté par le retrait des Etats-Unis en 2017.


 « Nous pensons toujours que le traité de libre-échange transpacifique est la meilleure option pour les Etats-Unis », a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, à l'occasion du Forum économique mondial de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est à Hanoï. De son côté, son homologue vietnamien, Pham Binh Minh, a également fait écho à son appel, qualifiant le traité de libre-échange transpacifique (TPP) de « traité de très haut niveau ».

Défection américaine

Onze pays des deux rives du Pacifique avaient signé début mars 2018 un accord pour faire revivre ce traité mis à mal par la défection américaine. Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam avaient paraphé le texte désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).

Initialement promu par Washington, sous la présidence de Barack Obama, le traité de libre-échange transpacifique, signé en février 2016 après des années de négociations entre douze pays ayant un accès au Pacifique, devait faire un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine qui n'en faisait pas partie. Mais, le 23 janvier 2017, avant son entrée en vigueur, Donald Trump avait annoncé que les Etats-Unis s'en retiraient, mettant en péril cet ambitieux accord censé englober 40% du PIB mondial et presque 25% du commerce international.

Négocier de meilleures conditions

Par la suite, Donald Trump avait cependant tempéré sa position et indiqué en avril 2018 envisager de rejoindre le nouvel accord de libre-échange transpacifique à condition d'obtenir de meilleures conditions.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés