rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Afghanistan Talibans

Publié le • Modifié le

Afghanistan: armée et talibans se disputent le contrôle de la ville de Ghazni

media
La province de Ghazni, au centre de l'Afghanistan, victime de l'attaque des talibans ce 9 août 2018. REUTERS/Stringer

Jeudi 9 août au soir, les talibans ont lancé un assaut sur Ghazni, la province stratégique du centre du pays, pénétrant dans le chef-lieu du même nom à 200 km au sud de Kaboul. A quelques mois des élections parlementaires, il s’agit de la deuxième capitale à tomber aux mains des insurgés en moins de trois mois, même si les autorités afghanes nient toute main mise des rebelles sur la ville.


Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Quelques tirs sporadiques continuaient de retenir à Ghazni dans la nuit de vendredi à samedi. Les forces spéciales afghanes y mènent depuis des opérations de nettoyage, à la recherche d'insurgés.

Les forces de sécurité avancent pas à pas, avec la plus grande vigilance, car les talibans se cacheraient chez les habitants, se servant d'eux comme de boucliers humains. C'est ce que dénoncent les autorités afghanes qui affirment avoir le contrôle sur la ville.

Les talibans ont lancé leur assaut la nuit de jeudi 8 août, vers 23 heures (19h30 TU), s’attaquant aux barrages de police qui ceinturent la ville avant de se diriger vers les bâtiments officiels. « Ne sortez pas de chez vous », exhortaient les insurgés à la population dans les haut-parleurs des mosquées.

Ghazni donne accès à la ring road, une autoroute de plus 2 200 kilomètres qui relie plusieurs grandes villes afghanes. Notamment Kaboul à Kandahar, chef-lieu important du sud du pays.

Ghazni est la deuxième capitale provinciale à subir l’assaut des talibans en moins de trois mois. Farah, dans l’ouest, était tombée quelques heures aux mains des insurgés avant d’être reprise par les forces de sécurité afghanes. La situation sécuritaire ne cesse de se dégrader dans le pays, alors que doivent se tenir en octobre prochain les élections parlementaires.

Chronologie et chiffres clés