rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Affaire Khashoggi: les Emirats mettent en garde contre tout acte «déstabilisant» l'Arabie saoudite
  • La Cour de justice de l'UE ordonne à la Pologne de suspendre sa réforme de la Cour suprême (communiqué)
  • Sommet sur la Syrie: Emmanuel Macron n'ira que s'il n'y a pas d'offensive à Idleb (Elysée)
  • Affaire Jamal Khashoggi: la Turquie dément avoir fourni «un quelconque enregistrement» à Washington (ministre)
  • Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel sur la Syrie organisé à Istanbul le 27 octobre (porte-parole)

Chine Finances

Publié le • Modifié le

A Pékin, la police mate une révolte de petits prêteurs

media
Des policiers aux abords du siège de l’autorité chinoise de régulation bancaire, à Pékin, le 6 août 2018. REUTERS/Thomas Peter

A Pékin, la police a bouclé lundi le quartier de la finance. Des centaines d’agents de sécurité y ont empêché des manifestants de protester devant le siège de l’autorité chinoise de régulation bancaire. Des petits épargnants venus dans la capitale des quatre coins de la Chine qui se disent floués par des plateformes de prêts en ligne. Un marché qui pèse très lourd, mais qui est encore peu régulé.


Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Dans une vidéo qui circule en ligne, des policiers repoussent, sans ménagement, des manifestants en colère. Des centaines parmi eux auraient été mis de force dans des autocars et éloignés de la capitale, sous escorte policière.

Furieux d’avoir perdu toutes leurs économies, ces petits épargnants étaient montés à Pékin pour réclamer de l’aide auprès des autorités financières. Ils se disent victimes des plateformes qui proposent des prêts en ligne entre particuliers.

Un investissement qu’ils savaient très risqué. Mais devant le refus des banques d’Etat de leur accorder un prêt, c’est souvent le seul moyen pour eux de financer une maison ou l’éducation de leurs enfants.

Marché très peu régulé

Avec une valeur de plus de 150 milliards d’euros, le marché chinois des prêts entre particuliers est le plus important du monde. Mais les autorités financières peinent à le contrôler, et des affaires d’escroquerie sont légion.

« La nation est déterminée à combattre des services illégaux », écrit le journal officiel Global Times. Résultat : la surveillance accrue a forcé de nombreuses plateformes à fermer, et dans bon nombre de cas, les investisseurs n’arrivent plus à retirer leurs fonds.

Chronologie et chiffres clés