rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Numérique: la France débutera le prélèvement de la taxe Gafa dès le 1er janvier 2019 (Le Maire)
  • Une armée du Kosovo est «irréversible», selon le président kosovar Hashim Thaci avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU
  • Brexit: accord entre la Suisse et la Grande-Bretagne sur le maintien des règles en vigueur dans le transport aérien
  • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
  • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
  • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)

Chine Changement climatique Pollution France Belgique

Publié le • Modifié le

Il rallie la Chine depuis la France en vélo solaire

media
Raf van Hulle est arrivé vendredi 3 août à Canton, dans le sud de la Chine, vainqueur d'une course inédite suivant les routes de la soie et destinée à promouvoir les énergies renouvelables. AFP

Douze mille kilomètres : c'est la distance parcourue par un Belge avec un vélo électrique. Il est arrivé vendredi 3 août à Canton dans le sud de la Chine en suivant les routes de la soie, depuis Lyon. Le tout dans le cadre d'une course pour promouvoir les énergies renouvelables, le Sun Trip. Un exploit sportif et technique, bouclé en 45 jours.


Pour réaliser cette performance, l'architecte belge de 43 ans Raf Van Hulle a pu compter sur l'aide de son vélo. Mais d'après lui, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. L'homme a fabriqué tout seul son deux-roues électrique. Pour faire durer les batteries, il a eu l'idée d'y connecter deux panneaux solaires : un à l'avant et l'autre dans une sorte de remorque.

Résultat : tout en pédalant, les batteries du moteur d'assistance peuvent se recharger, du moins partiellement. Ce qui permet de maintenir une bonne, très bonne moyenne de 270 kilomètres par jour.

Promouvoir l'utilisation des énergies renouvelables, c'est l'objectif de ce Sun Trip organisé de Lyon à Canton, en passant par les steppes du Kazakhstan et le désert de Gobi.

Pour les organisateurs de la course, l'alliance du vélo et du solaire est une réussite, et pourrait être transposée à grande échelle. Et pourquoi pas en Chine, ligne d'arrivée de la course. La Chine qui reste le premier émetteur mondial de gaz à effets de serre.

Chronologie et chiffres clés