rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Riyad salue l'accord sur le Yémen et se déclare favorable à une solution politique (officiel)
  • France: Edmond Simeoni, figure de l'autonomisme corse, est décédé à 84 ans (entourage)
  • Social: usines en grève, barrages routiers et manifestations en Belgique pour un meilleur pouvoir d'achat
  • Attaque de Strasbourg: le président Emmanuel Macron se rend sur place vendredi après-midi (Elysée)
  • L'Otan indique vouloir «réexaminer» son engagement au Kosovo à cause de sa nouvelle armée (Stoltenberg)
  • Armée au Kosovo: la Serbie restera «sur le chemin de la paix» (Premier ministre)
  • Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur
  • La Chine indique vouloir suspendre les surtaxes douanières sur les voitures importées des Etats-Unis (officiel)
  • Japon: dix facultés de médecine ont falsifié les résultats au concours d'entrée, indique le ministère de l'Education
  • Kosovo: le Parlement vote la création d'une force armée (AFP)
  • Attaque de Strasbourg: sept personnes en garde à vue, dont deux nouvelles la nuit dernière (procureur de Paris)
  • Côte d'Ivoire: l'opposant Henri Konan Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo
  • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
  • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial

Birmanie Catastrophes naturelles

Publié le • Modifié le

Birmanie: des morts et beaucoup de dégâts à cause de la mousson

media
Les populations du sud de la Birmanie dans le désarroi à cause des fortes pluies REUTERS/Stringer

En Birmanie, les inondations continuent de frapper le sud du pays. Au moins 10 personnes sont mortes à cause de la mousson. Près de 100 000 personnes ont dû prendre la fuite, et les pluies devraient s’intensifier dans les prochains jours.


De notre correspondante à Rangoun, Eliza Hunt

De l’eau qui monte jusqu’aux toits des maisons… Des routes coupées… Des habitants qui prennent la fuite sur des canots ou à pied, emportant peu de choses avec eux pour trouver refuge dans les camps mis en place pour les accueillir. Ce sont les scènes qui se déroulent depuis plusieurs jours dans le sud du pays.

Conséquence des inondations : la destruction des terres agricoles, s’est inquiétée l’ONU, car l’agriculture emploie 70% de la population active du pays et représente près de 30% du produit intérieur brut. L’économie birmane reste donc vulnérable à toute catastrophe climatique, comme l’ont montré les pluies torrentielles de 2015. Une centaine de personnes étaient mortes, et près de 20% des terres cultivables inondées causant un net fléchissement du dynamisme du secteur agricole.

Une menace donc pour une économie birmane qui risque aussi d’être ralentie, selon la Banque mondiale par les nombreux conflits ethniques, dans le pays et la crise des Rohingyas dans l’Etat de l’Arakan. Même si la Birmanie reste l’une des économies à la plus forte croissance en Asie du Sud-Est.

Chronologie et chiffres clés