rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Afghanistan Talibans Ashraf Ghani

Publié le • Modifié le

Afghanistan: Mike Pompeo à Kaboul pour soutenir les efforts de paix

media
Le président afghan Ashraf Ghani (d) et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo après une conférence de presse au palais présidentiel à Kaboul, le 9 juillet 2018. Andrew Harnik/Pool via Reuters

Après la Corée du Nord, Mike Pompeo a fait une escale ce lundi 9 juillet à Kaboul. Une visite inédite du chef de la diplomatie américaine qui n’est resté que quelques heures dans la capitale afghane, le temps d’un tête-à-tête avec le président Ashraf Ghani pour réaffirmer le soutien des Etats-Unis aux efforts de paix. 


Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

« La tâche accomplie par les forces américaines a montré aux talibans que la poursuite de la violence les mènerait à l'échec », a déclaré Mike Pompeo. Selon lui « beaucoup de talibans ont compris qu'ils ne peuvent pas gagner sur le terrain. »

« L'élément de progrès, c'est qu'il y a un espoir désormais », a-t-il affirmé lors de sa visite express à Kaboul, 10 jours après la fin du cessez-le-feu unilatéral des autorités afghanes dans le cadre des célébrations religieuses à la fin du ramadan. Les talibans avaient observé trois jours de trêve.

Les insurgés avaient fait savoir plusieurs mois avant qu'ils étaient prêts à discuter avec les Américains, qualifiant les autorités afghanes de marionnettes à la solde des étrangers.

« Ce n'est pas aux Américains de conduire les négociations », a insisté Mike Pompeo ce lundi. Sa visite intervient par ailleurs à la veille d'une conférence internationale en Arabie saoudite qui réunira des centaines de responsables religieux sous l'égide de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

Le gouvernement afghan espère qu’ils prononceront un message clair contre la guerre menée par les talibans et leurs soutiens au regard de l’islam. Une position qu’avaient défendue plusieurs oulémas afghans en juin dernier avant d’être pris pour cible dans une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique.

Chronologie et chiffres clés