rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Singapour Etats-Unis Corée du Nord Kim Jong-un Donald Trump Diplomatie

Publié le • Modifié le

Singapour aux petits soins pour préparer le sommet Trump-Kim

media
(Photo d'illustration) Des policiers singapouriens patrouilles aux abords de l'hôtel Shang-ri La, en marge du sommet international sur la sécurité, le 30 mai 2014. REUTERS/Edgar Su/File Photo

Après avoir rencontré le secrétaire d'Etat Mike Pompeo à Washington mercredi 6 juin, le chef de la diplomatie singapourienne arrive ce jeudi 7 juin 2018 en Corée du Nord pour une visite de deux jours. La cité-Etat ne cache pas sa fierté d'être l'hôte du très attendu sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. Et avec ces deux visites officielles express, Singapour fait tout pour assurer ses invités que malgré le court délai qui lui a été donné, elle aura réussi à organiser les meilleures conditions logistiques possibles pour le sommet historique.


Avec notre correspondante à Singapour,  Carrie Nooten

Quasiment rien ne pourrait venir perturber la torpeur calme et tropicale de Singapour et l'organisation de l'événement diplomatique de l'année en Asie ne déroge pas à la règle. C'est à peine si on remarque les préparatifs.

Il y a bien des répétitions de cortèges et autres enfilades de bolides rapides, qui filent toutes sirènes hurlantes et girophares dehors ; des installations de caméras supplémentaires autour de l'hôtel Shangri-La où devrait résider Donald Trump ; et des avions de chasse, qui s'entraînent à un rythme un poil plus soutenu que d'habitude.

Sécurité maximale

Mais les autorités singapouriennes sont déjà expertes en logistique et dans l'art de stopper la circulation de manière rapide. Leur territoire est couvert à 80% par les caméras de surveillance et elles savent qu'elles peuvent compter sur une obéissance sans faille des foules.

En échange, les citoyens et commerçants s'attendent à un minimum de perturbations en dehors de deux zones spéciales désignées, l'une autour des hôtels des dirigeants américain et coréen, l'autre sur Sentosa, petite île artificielle dédiée aux attractions touristiques qui pourrait accueillir le sommet. Là, passants et résidents pourront être fouillés et aucune bannière ou drapeau ne sera toléré.

Chronologie et chiffres clés